Empêcher le montage de certains disques au démarrage sur OSX

Si comme moi, vous avez plusieurs volumes, ou disques branchés à votre Mac ou Hackintosh, et que certaines ne vous sont d’aucune utilité (comme les partitions Windows par exemple), vous pouvez désactiver leur montage automatique au démarrage de la machine. Pour se faire, rien de très compliqué, mais cela nécessite un peu de command-line magic. Faites donc attention si vous n’êtes pas habitués de ce genre de manipulations.

Direction le terminal donc.

  1. Repérez le nom du disque que vous souhaitez faire disparaitre en tapant la commande suivante :
diskutil list

2. Récupérer l’UUID du volume que vous souhaitez avec:

diskutil info /Volumes/nom_du volume | grep "Volume UUID"

Tip : Vous pouvez vous aider de l’utilisation de la touche tabulation pour le nom du volume ;)

3. Copiez la série de chiffres et de lettres retournés par la commande.

4. Puis, éditez le fichier /etc/fstab via:

sudo nano /etc/fstab

5. Puis rajoutez les lignes formées comme ceci :

UUID=chiffres_et_lettres_de_letape_precedente none format rw ou ro, noauto
exemple : 

UUID=4F9B814-E5E1-4D47-8575-E951D5549B42 none ntfs ro,noauto

dans le cas de partitions Windows, il faut mettre ntfs comme format. Et vu que OSX ne peut nativement pas écrire sur le volume, l’option ro (pour Read Only). noauto est l’option qui est ici intéressante et vous permettra de ne pas monter le volume choisi.

Voyez l’exemple dans l’image ci-dessous :

un peu de command-line magic
un peu de command-line magic

Pour obtenir plus d’infos sur vos volumes, comme le format, vous pouvez lancer la commande:

diskutil info /Volumes/nom_du_volume
diskutil_info
Diskutil info

Rédemarrez votre machine, et les volumes que vous avez masqués ne devraient plus apparaitre.
Vous pouvez toujours les remonter via l’utilitaire de disque au besoin. ( clic-droit sur le volume – monter.)

Les Apps indispensables sur macOS

Beaucoup d’utilisateurs adorent OSX simplement pour quelques apps que l’on ne trouve pas ailleurs. Je vous livre aujourd’hui une liste d’apps qui selon mois sont indispensables et vraiment utiles ! Je n’ai pas inclus ici d’apps relatives à des produits comme Twitter ou Spotify (à une exception près).

Rename

Rename App
Rename App
Mac OSX ne nous propose que de renommer un fichier à la fois. Rename vous propose de renommer par lots, de nombreuses options sont disponibles, comme l’ajout de préfixes, suffixes, nombres etc.. Un must !

The Unarchiver

The Unarchiver
The Unarchiver
The Unarchiver est le couteau suisse de la compression et décompression sur Mac. Que ce soit gzip, zip, tar, rar, iso ou autres formats moins connus, rien ne lui résiste. Il gère aussi les archives crées avec mot de passe.

MplayerX

MplayerX
MplayerX
Quicktime est pratique, mais MPlayerX permet de lire bien plus de formats que ce dernier. L’interface est très proche et simple. Elle gère tout les formats courants rapidement et efficacement, et aussi les changements de sous-titres, pistes audios etc… Très paramétrable et pilotable au clavier, c’est un must.

Transmit 4

Transmit 4
Transmit 4
Transmit est un utilitaire FTP très complet. Il permet la connexion à des serveurs FTP, SFTP, S3, Webdav, il est possible de créer des favoris, de synchroniser des répertoires locaux et distants, de monter un serveur dans le finder comme un dossier… Il est très complet et s’averra un outil redoutable. Il propose de plus la synchronisation des favoris via Dropbox. L’interface est claire et simple.

CyberDuck

Cyberduck
Cyberduck
CyberDuck est un concurrent à Transmit, et ses fonctionnalités sont proches. Le choix entre les 2 se fera principalement sur l’interface et le prix.

1password

1password
1password
1password est une app géniale, qui permet de sauvegarder tout vos mots de passe dans un coffre fort virtuel gardé par un mot de passe maitre. Bien entendu tout est crypté et sécurisé ici. La puissance de 1password vient de son intégration dans les navigateurs par ses extensions, et de sa disponibilité sur quasi toutes les plateformes existantes. Il permet de sauvegarder aussi ses cartes bleues, licences logicielles et bien d’autres choses. Le coffre fort est quand à lui synchronisable via dropbox, pour pouvoir y accéder depuis son téléphone par exemple.

KeepassX

KeepassX
KeepassX
Equivalent gratuit de 1password, il ne propose pas la même simplicité d’utilisation. Il repose sur le fait de compléter cette bibliothèque de mots de passes à la main, ici, aucune automatisation.

iTerm

iTerm
iTerm
Le terminal d’OSX est d’une grande utilité, mais il manque desfois certaines choses pour parfaitement plaire à une personne l’utilisant quotidiennement. J’ai écrit un article sur ce dernier ici

Poedit

Poedit
Poedit
Poedit est très utile pour les personnes utilisant gettext pour leurs sites internets ou logiciels, ils permet de créer les fichiers de traduction à l’aide d’une interface clair et intuitive. Très utile pour les personnes réalisant des thèmes WordPress par exemple.

Fontprep

Fontprep
Fontprep
Avec l’avènement de la typographie sur le web, il fallait un moyen de transformer ses typos pour qu’elles soient compréhensibles par nos navigateurs chéris. FontPrep permet de réaliser ceci facilement. L’interface est perfectible, mais fait ce qu’on lui demande.

Imagoptim

Imagoptim
Imagoptim
Réduire le poids de ces images est primordial sur le web, et bien que des services web existent comme Imagify, Imagoptim permet d’obtenir de bons résultats aussi sur sa propre machine en compressant et réduisant le poids de ses images de manière significative sans perte de qualité.

Github desktop

Github Desktop
Github Desktop
Pour les utilisateurs de Github, c’est un GUI tout désigné, son interface est pratique et simple. Pour ceux qui n’utilisent pas Github, cette application gère tout repo git. Si la ligne de commande vous rebute, cette app est faite pour vous.

Gitup

Gitup
Gitup
Git c’est pratique, mais desfois, il devient dur d’avoir une vision claire et synthétique de l’état de son repo git. Gitup vous permettra de visualiser les merge,commits et branches de manière simple et compréhensible. Il permet aussi de gérer tout ceci assez facilement.

Sequel pro

SequelPro
SequelPro
Sequel Pro est un moyen graphique et plus sympa que phpmyadmin de se connecter à son serveur mysql, et d’y réaliser de nombreuses opérations rapidement.

Atom

Atom
Atom
Atom est un éditeur de code crée par Github, il est très personnalisable et extensible.

Sublime text

Sublime Text
Sublime Text
Sublime Text est un autre éditeur de code, aussi très personnalisable et extensible via de nombreux plugins

MacDown

Macdown
Macdown

MacDown est un éditeur Markdown minimaliste et simple d’utilisation. D’un coté, votre Markdown, de l’autre, le rendu texte. Simple et efficace, il propose la colorisation syntaxique, ainsi que l’export en HTML ou PDF de vos documents.
Plus d’infos


Dash

Dash
Dash
Rechercher dans la doc de PHP, jQuery et autres est une activité quasi-quotidienne pour un développeur, cette app vous permet de regrouper de nombreuses docs et d’accéder au contenu offline. La recherche est bien faite, beaucoup de docs disponibles. Un plaisir.

SVG Cleaner

SVG Cleaner
SVG Cleaner
Le SVG c’est magique, mais comme les images, il est rarement optimisé, SVG Cleaner supprime tout ce qui n’est pas nécessaire pour produire des SVG les plus légers possibles. Son interface est hautement perfectible et peu intuitive, mais elle fait le job.

Alfred 2

Alfred 2
Alfred 2
Alfred c’est spotlight sous stéroïdes. Un indispensable de par ses fonctionnalités et sa rapidité. Vous pouvez bien entendu chercher dans vos fichiers, mais aussi lancer des recherches sur internet, controler iTunes, faire des calculs et bien d’autres choses encore.

Adium

Adium
Adium
Vous utilisez la messagerie de Facebook ou Hangouts pour discuter avec vos collègues ou amis, et n’aimez pas trop jongler entre les sites internets tout le temps ? Adium vous permettra de centraliser tout cela et bien plus encore, dans un client de messagerie simple et entièrement personnalisable.

Paparazzi

Paparazzi
Paparazzi
Faire une capture d’écran d’une page web complète est desfois nécessaire. Et bien que certaines extensions de navigateurs permettent de le faire plus ou moins proprement, Paparazzi ne m’a jamais déçu, il est possible de régler bon nombre de paramètre qui peuvent s’avérer fort utile, et difficilement réalisables avec des extensions de navigateur.

Screenium

Screenium
Screenium
Si quicktime vous permet d’enregistrer votre écran, Screenium va beaucoup plus loin, et vous permet d’éditer votre screencast, d’y ajouter des effets rapidement. L’idéal pour créer des tutoriels !

Alternote

Alternote
Alternote
Pour les utilisateurs du service Evernote uniquement, Alternote est un utilitaire alternatif à celui assez calamiteux d’evernote. Bien plus sympa et agréable, il propose bon nombre de fonctions qui font défaut à Evernote. De plus, si vous êtes sur une formule gratuite d’evernote et que leurs publicités et rappels incésants embêtent, alternote en est dépourvu. Le tester c’est l’adopter.

Handbrake

HandBrake
HandBrake
Convertir des vidéos est rarement une partie de plaisir. Handbrake facilite cela, à l’aide d’une interface plutôt accessible et le support de très nombreux formats vidéos et plateformes. Il intègre aussi des presets, pour convertir rapidement pour un Apple TV par exemple, sans passer des heures dans les réglages.

Pixave

Pixave
Pixave
Pixave est un moyen d’organiser vos images autrement que par dossiers. Il vous permet de les classer par tags, dossiers, de leur donner une note, d’y ajouter des commentaires. Il analyse aussi les images pour leurs couleurs et vous permet de les retrouver par ce biais. Idéal pour de la veille et recherche graphique.

Leaf

Leaf
Leaf
J’utilise beaucoup Feedly, mais ces derniers ne proposent pas une app Mac sympatique autre qu’une webview, Leaf comble ce manque. C’est un lecteur de flux RSS à l’interface claire et simple. Je le préfère à Reeder ou concurrents pour son interface et ces options de partage.

Transmission

Transmission
Transmission
Le torrent est une façon simple de télécharger de gros fichiers rapidement, comme des ISO de votre distribution linux préférée par exemple. Transmission est un client torrent léger mais performant, qui ne comprends pas de publicité comme certains autres, et se concentre sur l’essentiel.

CleanMyMac

CleanMyMac
CleanMyMac
Au fil du temps, votre mac s’alourdit de nombreux fichiers de caches et autres, inutiles et pouvant ralentir votre machine. Et si vous possédez  un Macbook récent, vous savez combien la capacité de stockage est précieuse. CleanMyMac pourra libérer de précieux Go de données à des endroits insoupçonnés.

Monolingual

Monolingual
Monolingual
Personnellement, j’utilise mon Mac uniquement en Français. Je change rarement pour une langue que je ne parle pas. Mac OSX garde bien entendu toutes les langues sur le disque et dans les applications, ce qui peut représenter desfois plusieurs centaines de mo de données inutiles. Les supprimer empèchera le Mac de les charger au démarrage des applications, et résulte en un petit gain de performance. Faites très attention, car toute suppression est définitive et nécessitera la réinstallation des Applications ou d’OSX pour les remettre. L’anglais n’est pas supprimable, c’est la langue par défaut du système.

SuperDuper

SuperDuper
SuperDuper
TimeMachine est pratique pour garder une copie de ses données, SuperDuper va plus loin, en créant un clone bootable de votre OS, complètement identique à votre système. Très pratique quand votre système ne veut plus démarrer.

Onyx

Onyx
Onyx
Onyx est un utilitaire destiné aux utilisateurs avancés, il permet de procéder à des nettoyages en profondeur, et d’activer certains fonctionnalités dans OSX. A utiliser avec précaution tout de même.

App Cleaner

Appcleaner
Appcleaner
Si supprimer une application sur mac est aussi simple que la drag-drop dans la corbeille, il reste à sa suppression tout les fichiers de préferences et caches que l’app aura crée. App Cleaner permet de désinstaller les apps proprement, en supprimant ces fichiers par la même occasion.

Macs fan control

Macs Fan Control
Macs Fan Control
La gestion des ventilateurs sur votre Mac peut être réglée avec cette application. Elle se revèle particulièrement utile lorsque vous avez changé votre disque dur par un SSD, et que, votre Mac ne reconnaissant pas la sonde de température, fait tourner tout vos ventilateurs au maximum tout le temps. Ce petit utilitaire vous permettra de régler la chose finement selon vos envies. A utiliser en connaissance de cause tout de même, attentions aux réglages silencieux mais qui provoquent des surchauffes !

Daisydisk

Daisydisk
Daisydisk
DaisyDisk est une application qui permet de visuellement voir ce qui prends beaucoup de place sur votre disque dur, et de supprimer les fichiers que vous avez oublié et qui prennent de la place. L’interface est très belle et fonctionnelle. Un plaisir d’utilisation !

DiskInventoryX

diskinventoryx
diskinventoryx
Moins sexy que DaisyDisk, mais lui gratuit, DiskInventory propose des tris par type de fichiers, l’interface est sommaire mais fait le job !

Brew.sh / macports

Il peut être pratique d’installer des paquets linux sur OSX, car oui, c’est possible. Bon nombre d’utilitaires en ligne de commande sont portés sur OSX. Les installer et les utiliser est alors facile avec HomeBrew ou Macports.

QuickRes : profiter de son écran Retina

Les derniers Macbook Pro sont désormais tous équipés d’un écran Retina, et si l’écran n’en demeure pas moins superbe, il ne faut pas oublier que ce n’est au final qu’une dalle classique, d’une résolution démentielle, (3360 x 2100 pour un 13″), et de l’activation du mode « HiDpi » d’OSX qui permet d’obtenir des éléments parfaitement dessinés sans voir aucun pixel.

Apple propose sur ces modèles d’ailleurs de pouvoir choisir entre plusieurs modes de résolutions. Pour le 13″ l’on peut choisir entre le réglage par défaut (1280 x 800), un mode intermédiaire (1440 x 900) et un mode « plus d’espace » (1680 x 1050) avec un affichage « Retina ». Comprendre que l’on peut se retrouver avec l’espace de travail classique de 1680 x 1050 mais sans voir les pixels dépasser. Belle performance sur un écran de 13″ !

Les modes d'affichages sur OSX
Les modes d’affichages sur OSX

Parlons performances justement…

Pour ceux, qui ont testé, activer le mode « plus d’espace » sur le Macbook 13″ revient à ralentir un peu sa machine, et faire apparaitre des saccades bien désagréables lors des animations de l’interface dont on aimerait se passer sur une machine de ce type. Car ne l’oublions pas, pour obtenir l’effet « Retina » pour une résolution utile de 1680 x 1050, le GPU doit calculer une résolution 2 fois supérieure. Ce qui explique aisément les baisses de framerate observés.
C’est fort dommage, car le confort de pouvoir travailler en 1680 sur un 13″ aurait été très sympa ! C’est là qu’intervient un petit utilitaire que j’utilise depuis que je possède ce Macbook 13″, QuickRes.

quickres_2QuickRes c’est quoi?

QuickRes c’est un petit utilitaire qui vient se nicher dans votre barre de menu, et qui vous permet de switcher entre une pléthore de résolutions possibles sur votre Macbook. Mais surtout de proposer des résolutions et modes non proposés par défaut par Apple. Comme éteindre le mode HiDpi, qui permet d’obtenir ce rendu retina, et très consommateur de ressources graphiques, et redonner une vélocité tout à fait appréciable à sa machine.

C’est moche !

Alors oui, lorsque l’on switche la première fois sur une résolution non-Retina, l’ont se surprends à dire : « Oh mon dieu c’est moche » mais au final ce n’est que la même chose qu’un écran classique. L’on s’habitue vite aux bonnes choses !

Les avantages

Les avantages de ce petit logiciel qui se laisse oublier très facilement sont la possibilité de créer plusieurs profils, pour passer rapidement d’un mode à l’autre, et de switcher rapidement d’une résolution à une autre, en fonction de ce que l’on à besoin.
Personnellement j’ai complètement éteint le mode HiDpi sur mon Macbook, et ne l’utilise que rarement. Je préfère largement la vélocité de la machine au rendu très agréable qu’offre ce mode, et la possibilité de pouvoir travailler dans des résolutions comme du FullHD sur un si petit écran est très appréciable en mobilité. Alors oui, pour pouvez aussi aller jusqu’en 3360 x 2100, mais prenez directement un RDV chez votre ophtalmo, il est impossible de travailler convenablement devant une résolution aussi folle sur un écran aussi petit.
Mon petit conseil est de rester en 1680 x 1050 non retina, ce qui vous offrira un bon confort de lecture et d’affichage, en supprimant des saccades intempestives.

Hackintosh : 1er soucis en 8 mois

Il fallait bien que ça arrive un jour ! Mon premier soucis sur mon Hackintosh depuis 8 mois ! Rassurez-vous, pas de réinstallation ni rien de grave, j’écris cet article dessus.

SuperDuper, le sauveur de Hackintosh

Merci SuperDuper !

Je met souvent ma machine en veille, je l’éteints rarement car je n’en ai pas vraiment besoin, et j’aime bien revenir où je m’étais arrêté rapidement. Il y a quelques jours, je l’ai donc mise en veille comme à son habituée, et l’ai laissée en veille depuis. Avec la chaleur de ces derniers jours, j’ai préféré travailler sur mon Macbook, pour éviter de chauffer inutilement la pièce de mon appartement où je travaille.
J’ai donc voulu la réveiller aujourd’hui, et surprise, le système ne démarrait pas. Je passais le Post et le bootloader, et BIM, plus rien, la machine redémarrait en boucle.
Bizarre, sachant que je n’avais rien fait de spécial depuis la dernière fois.

C’est là où je dis merci à SuperDuper. Ce petit utilitaire, que je vous ai présenté dans un article récent, permet de créer un clone parfaitement bootable de votre disque principal. J’ai donc pu démarrer sur mon clone datant de 15 jours sans aucun soucis.

SuperDuper
SuperDuper

Une fois démarré, j’ai utilisé le petit utilitaire « clover configurator » qui permet de lire le boot.log. Et en lisant un peu, j’ai vu que le bootloader tentait de démarrer l’image de veille, et n’y arrivais pas. Fichier se trouvant dans /private/var/vm/sleepimage. 
J’ai donc simplement supprimé ce fichier depuis un terminal, et redémarré. Et TADAAA ! Tout fonctionne parfaitement !

Petite morale de l’histoire : les backups c’est utile ! ;) Sans, j’aurais du passer par une clé USB bootable, et chercher la solution à la main.

Conseils pour une migration en douceur vers macOS El Capitan

Chaque année, Apple sort une nouvelle mouture de son système d’exploitation OSX. Cette année est quelque peu différente, car beaucoup ont pu essayer les betas d’OSX El Capitan sur leur Mac via leur programme de beta publique. Mais pour ceux qui vont voir la mise à jour apparaitre d’ici quelques semaines, voici quelques conseils pour migrer tranquillement et sereinement vers El Capitan.

Ces conseils sont assez généraux, et ne sont pas applicables uniquement au passage à El Capitan, mais aussi pour ceux qui souhaitent mettre à jour d’une grosse version à une autre. (Mavericks vers Yosemite par exemple).

Depuis quelques versions maintenant, il n’est plus possible d’acheter un DVD d’installation  dans le commerce pour l’installer sur sa machine. Tout se passe par l’App Store, avec les soucis que cela peut entrainer. En effet, le passage par une galette physique permettait de réinstaller un OSX propre, et de formatter au passage beaucoup plus facilement. Aujourd’hui, si l’install se passe mal, il devient beaucoup plus difficile sans autre machine de faire quelque chose si on a pas prévu le coup. Car oui, prévoyez vous un petit temps, quelques heures tout au plus pour réaliser la manipulation, vous n’en serez que plus zen !

Maintenez vos logiciels à jour

Restons logique, essayer de faire tourner une application de 2005 sur un système de 2015 est une absurdité. Il ne faudra pas vous étonner, si après la mise à jour celle ci ne fonctionne plus. Les technologies avancent vite, et certaines technologies évoluent rapidement. Certains problèmes de compatibilités peuvent survenir, et vous devriez envisager de mettre à jour vos applications vers leurs dernières versions avant de procéder à la mise à jour du système en lui même. Le passage de Yosemite à El Capitan apporte son lot de modifications importantes, et peuvent entrainer des dysfonctionnements. Vérifiez que votre application est compatible ou que le développeur envisage de fournir une mise à jour pour les éventuels problèmes avec ce nouvel OS avant de procéder à la mise à jour.
Si l’application est très importante pour vous (par exemple une application métier), envisagez de retarder le moment de votre mise à jour jusqu’à ce que le développeur corrige l’application. Si le développement de votre application est arrêté, vous devriez dans tout les cas réfléchir à la changer.
Vous trouverez sans soucis ces renseignements à l’aide d’une petite recherche Google.

La sauvegarde

On ne le répétera jamais assez, mais faites des sauvegardes (régulièrement c’est mieux)! Rien ne sert de venir pleurer sur des forums pour des outils ou solutions miracles pour récupérer vos données. Vous n’en trouverez pas, et vous n’attirerez aucunement la sympathie des gens. De plus, la sauvegarde sur Mac est très facile d’accès à tout un chacun avec un outil très bien fait comme TimeMachine inclus de base. Sa mise en place prends 3min, et vous permettra de ne pas pleurer si quelque chose se passe mal.

TimeMachine, la solution Apple
TimeMachine, la solution Apple

Pour se faire, plusieurs choix s’offrent à vous. TimeMachine fait bien le job, permettant de sauvegarder sur disque externe, un NAS, l’intégralité de son Mac, mais il existe d’autres solutions, comme SuperDuper, qui permettent de créer un clone exact de votre disque sur un autre disque, et de démarrer dessus au besoin ! Si le logiciel peut paraitre austère, son utilisation est quand à elle, très simple.

SuperDuper
SuperDuper vous permettra de démarrer sur un clone de votre Mac

Mais ces outils sauvegardent l’intégralité du Mac, pour une restauration complète. Si comme moi, vous optez pour un formatage et une réinstallation complète du système, ceci n’est pas obligatoirement nécessaire, mais néanmoins pratique. Ne sous-estimez pas l’utilisation de services comme DropBox qui vous permettrons de sauvegarder vos documents et images simplement, et de les remettre en place une fois l’application installée sur le nouveau système.

La clé USB magique

Je pense qu’il est important de réaliser cette petite clé USB, car elle vous permettra de réaliser bien des opérations. Elle vous permettra aussi d’installer une copie fraiche du système, et d’ainsi formatter tranquillement son disque. Pour se faire, c’est très simple, téléchargez la mise à jour depuis l’App Store, mais n’y touchez pas encore ! Munissez-vous d’une clé USB d’au moins 8go, et téléchargez l’application DiskMaker, lancez la, et laissez vous guider par l’application. Une fois la clé réalisée testez là en re-démarrant votre Mac dessus en appuyant sur la touche « ALT » au démarrage. Après un petit chargement, vous devriez être accueilli par l’installer d’OSX.

A ce moment là, vous pouvez formatter votre disque si vous souhaitez partir de zéro et faire une « clean install ». C’est la meilleure solution à mon sens, et le faire tout les ans ne me paraît pas être de trop. De plus, cela ne prends pas beaucoup de temps au final, si vous réalisez vos sauvegardes régulièrement.

Petite astuce pour ne pas repartir totalement de zéro : TimeMachine crée une copie de tout les fichiers de votre Mac, dans des dossiers par date. Vous pouvez utiliser cette sauvegarde (au final ce n’est qu’un disque dur où se trouvent tout vos fichiers) pour replacer au bon endroit vos documents, images et préférences. Vous pouvez aussi utiliser l’assistant de migration de données (Applications > Utilitaires > Assistant Migration) pour remettre vos applications et données comme précédemment. 

Un peu de ménage

Ce qui pose souvent des soucis lors d’une mise à jour de système, c’est le conflit d’utilisation d’anciens fichiers de configuration avec des nouvelles versions des logiciels. Ceux-ci peuvent engendrer des comportements un peu bizarres, ou carrément le non fonctionnement de certaines applications. Une des solutions consiste à créer une nouvelle session utilisateur, ne pas modifier de paramètres, y migrer ses données, supprimer l’ancienne session, et lancer la mise à jour.
Pour ceux qui ne souhaitent pas faire ça, commencez par faire du ménage dans les apps que vous n’utilisez pas. Un bon outil est AppCleaner, c’est gratuit, et supprimera vos logiciels ainsi que leurs fichiers de paramètres.

AppCleaner supprime vos logiciel et leurs préférences
AppCleaner supprime vos logiciel et leurs préférences

Un autre outil très bien réalisé, et qui nettoiera plus en profondeur votre système est CleanMyMac, il est payant, mais vaut clairement le coup, je vous le conseille. Il permettra surtout de supprimer d’anciens fichiers de configuration plus utilisés ainsi que desfichiers de cache, vous libérant de précieux Go sur votre machine.

CleanMyMac, tout pour faire un grand ménage.
CleanMyMac, tout pour faire un grand ménage.

Une fois ce ménage fait, rendez-vous dans l’utilitaire de disque d’OSX, (se trouve dans Applications>Utilitaires>Utilitaire de disque) pour corriger les erreurs possibles du disque.

Etape incontournable ! Réparer les erreurs possibles
Etape incontournable ! Réparer les erreurs possibles

Il est important de réaliser les 2 opérations, commencez par « réparer les permissions du disque« , puis « vérifiez le disque« , et « réparer le disque » au besoin. Si un problème est détecté, et persiste malgré les réparations du disque, il vaut mieux voir à corriger ces erreurs avant d’envisager une mise à jour, sous peine de plus gros ennuis.

Faites la mise à jour !

Vous avez votre sauvegarde sur votre NAS ou disque externe et votre Mac est au top de sa forme, c’est le moment de faire la mise à jour. Suivez les instructions de l’installer d’OSX. Votre machine redémarrera plusieurs fois, c’est normal. Ça peut paraitre logique, mais n’interrompez pas la mise à jour !
Et si quelque chose venait à ne pas fonctionner, n’oubliez pas que vous pouvez toujours restaurer une copie fonctionnelle de votre TimeMachine à l’aide de votre clé USB crée plus haut :)

Bonne migration !

Vraiment Apple ? résumé de la keynote de Mars 2015

La seule chose qui me vient à l’esprit quand je repense à cette keynote c’est : Stop bullshit.

En gros la keynote

  • Descendre le prix de l’Apple TV pour écouler les stocks d’un appareil vieux de plusieurs années (2012)
  • Partenariat avec HBO pour « relancer » l’attrait de l’Apple TV
  • ResearchKit, un framework de recherche médical Open Source
  • Nouveaux iPads avec clavier Macbooks
  • iWatch et son modèle limité à partir de 10 000€
  • Jolie hausse des prix dans la zone Euro

Continuer la lecture de « Vraiment Apple ? résumé de la keynote de Mars 2015 »

Hackintosh : Installation et retour d’expérience

J’étais réticent à remplacer mon iMac par une autre machine Apple.
Du coup, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure du Hackintosh.

Récemment j’ai publié un article sur ce blog, dans lequel j’expliquais ma réticence à remplacer mon iMac par une autre machine Apple. Du coup, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure du Hackintosh.

Petit rappel pour ceux qui ne savent pas exactement de quoi il s’agit : il s’agit d’installer Mac OSX sur du matériel non Apple, sur du matériel très classique de PC. Continuer la lecture de « Hackintosh : Installation et retour d’expérience »

Apple, je ne sais pas quelle machine acheter de toi

J’ai un iMac depuis maintenant plusieurs années, pas déçu de cette machine que j’ai pu upgrader avec le temps, il est bientôt l’heure de lui donner congé, et de la remplacer par une machine un peu plus véloce.

Avant toute chose, toi utilisateur de PC convaincu et trolleur dans l’âme, passe ton chemin. Merci :)

J’ai un iMac depuis maintenant plusieurs années, pas déçu de cette machine que j’ai pu upgrader avec le temps, il est bientôt l’heure de lui donner congé, et de la remplacer par une machine un peu plus véloce. Continuer la lecture de « Apple, je ne sais pas quelle machine acheter de toi »