Stop Apple ! Arrêtez de faire n’importe quoi !

Hier soir j’ai regardé la Keynote « Macbook » d’Apple.
Et ce matin, j’ai lu certains articles de la presse spécialisée, mais surtout aussi les commentaires et avis des gens sous ces articles traitant la marque à la pomme de tout les noms et tout les maux, se plaignants de tout et surtout n’importe quoi.

Derrière ce titre un peu pute à clic, j’aimerais revenir sur certains points et sur les réactions suscitées par ces nouvelles machines.

Petit tour d’horizon de la connerie. Continuer la lecture de « Stop Apple ! Arrêtez de faire n’importe quoi ! »

CMS, pour ou contre, l’éternelle question

Je tombe régulièrement sur des posts sur des forums, de personnes souvent nostalgiques du bon vieux temps des sites web réalisés « à la main » en bon vieux php et le tout intégré en tableaux, parce que le web, « c’était mieux avant ».

Le tout regroupé sous la bannière : « Les CMS, c’est pour ceux qui ne savent pas coder ! »

On dirait en lisant ces posts, que développer sur une base CMS (type WordPress) serait équivalent à être un singe savant sachant bouger des cubes, pour que le CMS comme par magie, te vomisse un site.

Stop the Hate

Soyons réalistes 2 minutes, la plupart du temps ce sont des réactions de personnes frustrées, qui ont installé WordPress (par exemple) et qui ont dû passer 20 minutes avec l’outil en main pour essayer de faire un petit truc, sans prendre 5 minutes, ni pour lire la doc, ni pour s’intéresser à la façon de faire et de coder sur ledit CMS.

Quand ce ne sont pas des personnes frustrées de la direction actuelle du web (estimant que ce n’est pas le bon sens) ce sont des personnes qui ne souhaitent pas vraiment se remettre en question et qui ont l’égo suffisamment grand pour se positionner au dessus de tout ça, estimant qu’elles ont raison.

Ils campent donc sur leur façon de faire en brandissant le « c’est fait en php, je connais le php, ça doit marcher avec mon code », en partant de toute façon du postulat de départ que c’est n’est pas bien et que le « fait à la main sera 100 000 fois mieux »

Pas uniquement une histoire de code

Alors oui pour certaines choses, du bon vieux php (ou autre, je ne suis pas sectaire) sera bien plus efficace qu’un CMS. Je ne prône pas l’utilisation de ce type d’outils pour faire tout et n’importe quoi non plus, tirez trop sur un élastique et il cassera à la tête.

C’est avant tout une histoire de réponse au besoin. Pourquoi s’embêter à recréer un moteur de blog complet quand on peut utiliser WordPress, qui est fait expressément pour répondre à ce besoin ?

Faire du custom c’est bien et des fois nécessaire car plus simple et plus rapide qu’en utilisant un CMS. Mais pas toujours…

Comment pouvez-vous dire que vous, tout seul en 1 mois, pouvez faire mieux que 400 personnes qui travaillent exclusivement là dessus depuis 10 ans ?

Ça va votre égo ?

Un refus de standards ?

Pourquoi serait-il néfaste d’utiliser une base de code, une façon de coder, une architecture commune à d’autres développeurs, qui plus est très bien documentée ? Encore plus lorsque les projets web ont tendance à passer de main en main en développeurs au fil de leur évolution ?

Parce que soyons réalistes un peu, personne n’a envie d’aller chercher dans les méandres de votre architecture « full custom trop bien qui rox » et non documentée parce que « Y’a des commentaires dans le code ça suffit à un VRAI développeur pour comprendre » — Comprendre : « JE suis un dév génial, les autres c’est tous des nuls »

Ça va votre égo ?

© Fait « à la main »

Pour commencer il faudrait arrêter de se masturber sur des lignes de code. C’est mignon et le travail bien fait c’est super important, mais quand la beauté du précieux code source devient plus important que le message ou l’info que tu veux partager via le site / service que tu crée, il y a un sérieux problème.

Si le seul argument que tu as pour défendre ta réalisation c’est : « Je l’ai fait à la main », c’est triste.

Car oui, cher développeur qui est peut-être en train de lire ce post, ton précieux et substantifique code ne servira absolument à rien si personne n’est capable d’utiliser le produit/service dont il est la source.

N’oublions pas qu’un site web, on le fait rarement juste pour soit et pour la beauté du code devant la gloire éternelle de l’autel du code qui rox.

Qui va l’utiliser ?

Souvent, tu as un client en face, pas techos pour un sou, qui doit s’avoir l’utiliser, le mettre à jour, le faire évoluer légèrement. Va lui montrer des fichiers HTML et CSS sur un serveur FTP.
Il a pas obligatoirement envie de « subir » une formation complète sur PHP/ HTML / CSS / JS pour modifier les prix sur la carte de son restaurant. Et plus important : il ne devrait pas avoir à le faire quand d’autres solutions existent.

« Oui, ben quand il veut changer quelque chose, il m’appelle et je facture ». Belle mentalité de connard (désolé il n’y a pas d’autre mot) qui « tient » son client par la faiblesse technique de ce dernier et qui en profite pour facturer 100 balles un changement qui à dû lui prendre littéralement 10s.
Spoiler : ce client décampera très vite quand il comprendra que sur d’autres plateformes, il peut le faire tout seul sans se prendre la tête.

Quand c’est un site perso, fait comme bon te semble ! Peut-être que tu en aura marre au bout d’un moment de passer plus de temps sur le code de ton blog que sur les articles que tu écris dessus qui eux, sont la vraie raison d’existence du site.

Réinventer la roue

Tu me diras qu’il est tout à fait faisable de créer un back-office sur mesure simple d’utilisation. Oui, et tu as parfaitement raison. Sauf qu’en fait, tu récrées en faisant cela ton propre CMS (n’oublions pas que CMS veut dire : Content Management System).

Réinventer la roue c’est sympa et certains projets ont vu le jour grâce à ce genre d’initiatives, mais réinventer la roue à chaque projet est une perte de temps, d’énergie et donc d’argent non négociable. Parce que, entre nous, on copie/colle toujours des bouts de code….non ? Et puis créer un CMS complet pour un client qui soit plutôt agréable à utiliser et à regarder, c’est pas la mince affaire.

La question n’est pas de savoir si utiliser un CMS est une bonne chose ou non, la question est de savoir à quel prix, pour quelle utilisation et pour quel client réaliser du full-custom est encore intéressant ?

Un projet full-custom avec un back-office plaisant, (où un UX/UI Designer à travaillé dessus un peu donc..), le tout utilisable sans être sorti de polytechnique n’est pas une chose aisée à réaliser, et coûte un sacré paquet d’argent à être réalisé.

Alors oui, je t’entends déjà dire « on peut utiliser bootstrap et ça fait un truc joli », certes, mais l’architecture du back-office et l’ergonomie, bootstrap ne peut pas s’en occuper.

Tu veux vivre ou écrire du code ?

C’est bête, mais c’est à ça que ça se résume. Nous vivons dans une époque où peu de gens peuvent investir des sommes à 5 chiffres pour un « petit site vitrine, joli, où je peux modifier les contenus assez facilement de temps en temps ».

Je dis 5 chiffres parce qu’à mon sens réaliser le CMS + le site + le design (je parle même pas du suivi de projet et le reste qui se facture également) du site qui tient un tant soit peu la route en dessous me parait hautement improbable. Encore une fois, il s’agit d’une généralité, pas la peine de donner des exemples dans les commentaires de comment vous avez réalisé un éditeur de carte de restaurant super simple avec 3 inputs et 2 boutons.

Donc tu as le choix, cher développeur « PHPFULLCUSTOM4life » soit, ne pas compter tes heures (comprendre : ne pas les facturer) à créer ton propre CMS trop cool pour tout tes projets. (CMS qui potentiellement se fera démonter par ton successeur qui le trouvera tout pourri, et donc installera WordPress à la place) Soit, utiliser un ensemble de briques existantes et éprouvées, et développer sur ces pierres angulaires, de plus bien documentées pour gagner correctement ta vie. Comprendre : ne pas gagner un smic pour 80h / semaine.

Parce qu’un CMS Full Custom, si il n’évolue pas, devient vite obsolète, et face aux nombres de cas et possibilités que tes clients te demanderont, il deviendra une usine à gaz horrible et inutilisable. Et l’évolution… c’est des heures de travail.

Il s’agit d’un équilibre à trouver, entre la flexibilité, la rapidité de réalisation et la marge dégagée, une histoire de ROI en somme.

Je m’adresse beaucoup à des développeurs freelance à travers cet article, mais c’est la même chose pour des petites agences. Payer tout un pôle « CMS maison » n’est pas toujours envisageable quand la majorité des clients sont des PME locales ou régionales (ce qui représente souvent la grande majorité des clients). Je ne parle par contre pas des agences qui ont développé une base de code avec un template et le refourguent à tout leurs clients en changeant les couleurs hein…

L’argument de merde

J’en vois venir dans le fond, brandissant le drapeau de la qualité du code front-end, symbole visible de travail bien fait.

Si tu me dis que des CMS comme WordPress, Drupal etc.. te sortent du code dégueu, je te renverrais simplement à une question : qui produit le code affiché en front ?
Le développeur qui a crée le template, qui utilise les fonctions du CMS, rien de plus.

Le code front est horrible ? Les développeurs ont mal fait leur travail, tout simplement. Le CMS n’aura rien à voir là dedans, il n’ajoute pas de code pourri juste pour le fun, il y a toujours une raison.

C’est de la faute du marteau !

Ce n’est pas l’outil qui décide si il est bien utilisé ou pas. C’est la personne se servant de l’outil qui peut faire des choses bien ou « mal » avec. Personne n’a jamais insulté son marteau en disant « Pourquoi tu plantes mal des clous dans le mur?! »

Alors ? Pour ou contre ?

Ça dépends©.

Tout dépends au final du projet et du client. C’est là que réside la réponse à cette question : dans l’étude du besoin et dans la réponse à y apporter.

Là ou il y a 15 ans, une page faite en tableaux et en php suffisait largement, à l’heure actuelle il est demandé bien plus (de base) à un site web.

Le code full-custom n’est pas mort loin de là, beaucoup de projets, en évoluant arrivent sur du full-custom, car les fonctions de base du CMS utilisé ne suffisent plus ou deviennent trop compliquées.
Certains sites au départ modestes commencent sur un CMS, puis au fur et mesure évoluent dans de grosses solutions, bien plus complexes et répondants au besoin qui à évolué.

Le web et la façon de faire des sites changent, en bien ou en mal, mais s’adaptent aux contextes réels actuels, comme celui de l’économie.
Ne pas s’adapter, c’est être laissé sur le côté et mourrir.

Youtube va devenir payant, indirectement

Derrière ce titre racoleur bien pute-à-clic, se cache une réalité qui risque d’arriver d’ici pas si longtemps que ça. Vous êtes en train de vous dire, « mais non c’est n’importe quoi, Youtube ne fera jamais payer son service ! »

Vous n’avez foncièrement pas tord. Youtube ne vous fera peut-être jamais payer d’abonnement pour consulter ses millions vidéos. Votre FAI/opérateur internet / mobile, par contre, lui ne va probablement pas s’en gêner.

Pourquoi notre opérateur nous ferait payer Youtube ?

Parce que le débit, c’est cher. Parce que la neutralité du net est un concept qui empêche les FAI de vous facturer la dernière chose qu’ils peuvent : un accès privilégié vers tel ou tel service, comme ce que fait la télévision avec ses bouquets de chaînes depuis plusieurs années. Parce que les débits actuels sont largement suffisants pour accéder à tout internet très rapidement. Parce que la souscription d’un abonnement n’est plus assez lucratif pour votre opérateur.

Voici quelques raisons qui risquent d’amener votre FAI à vous proposer des forfaits internet « illimité » avec option Youtube – SnapChat – Instagram, ou un autre Facebook – Twitter – Periscope.

La plupart des forfaits actuels comptent souvent suffisamment de fair-use pour la plupart des gens. Du coup, la question qui se pose pour un opérateur, c’est comment vous faire souscrire un nouveau forfait ? Pour cela, pas des centaines de solutions, soit miser sur le forfait en lui même, ce qui devient difficile, ces derniers devenus tous « illimité ». Jouer sur le prix, ce qui n’intéresse pas l’opérateur. Reste à tabler sur les services annexes, ou sur le débit.

Orange vient de trouver à ce sujet la solution parfaite pour régler tous ses problèmes.

La neutralité du net remise en cause.

Pour ceux qui suivent un peu les actualités, vous avez dû entendre parler du principe de « la neutralité du net ».  Ce principe très simple définit que n’importe quel site sur internet bénéficie de la même bande passante qu’un autre. Que ce soit votre petit blog de 2 articles ou un site comme Youtube.

Youtube se chargera avec la même vitesse que votre petit blog. C’est comme cela que fonctionne internet actuellement, et c’est quelque chose qui risque bien de changer, si la neutralité du net en remise en cause. Chose que tout les FAI et opérateurs souhaitent ardemment.

En effet, les sites à fort trafic coutent beaucoup d’argent aux fournisseurs d’accès, ils accaparent beaucoup de ressources de leur infrastructure. Bien plus qu’un petit blog.

Qui faire payer ?

Du coup, comment les FAI/opérateurs peuvent-il faire pour récupérer leurs investissements matériels lourds pour subvenir aux demandes de leurs souscripteurs?

En faisant payer Youtube, Facebook leurs investissements ? Ahah ! Youtube et consorts refuseront tout simplement, comme ils ont fait pendant longtemps avec Free en France.

Du coup, l’unique solution est de faire payer les utilisateurs. Malheureusement, personne ne veut souscrire à un forfait moins bon que celui qu’il a actuellement. Pourquoi souscrire à un forfait spécial Youtube – SnapChat – Periscope, certainement plus cher que le forfait actuel ?

C’est là ou Orange à eu l’idée du siècle avec la 5G.

Orange développe depuis quelques temps la 5G, successeur de la 4G actuelle, celle-ci à été développée d’une telle façon qu’il est impossible techniquement de garantir une neutralité du net en utilisant cette technologie. Orange à donc forgé son propre futur modèle économique, en prenant en otage les lois européennes.

La technologie sur laquelle repose la 5G à de forts « avantages ».

Je cite ici Numérama :

En effet, le projet de réseau mobile en cours de standardisation a la particularité d’être adaptatif, en fonction des besoins de chaque application. Le réseau pourra atteindre des vitesses de pointe de plus de 10 Gbps, offrir moins d’un milliseconde de latence, ou exiger très peu de ressources de calcul pour gagner en autonomie, mais ces performances dépendront des protocoles et des fréquences mobiles choisis par les développeurs en fonction de leurs besoins.

Histoire de mieux comprendre, voici un schéma qui va vous permettre de mieux appréhender la chose.

huawei-5gcube

Vous me direz, c’est pas si mal, de prioriser tout ça, effectivement, en fonction des besoins, il est intéressant de proposer des caractéristiques différentes.

Comment utiliser la 5G pour arriver à ses fins

En effet, dans l’état actuel des choses, il n’est pas possible de proposer une solution comme celle-ci, du fait de la déjà fragile protection de la neutralité du net actuel.

Orange à donc mis ses lobbyistes sur le coup et à produit un magnifique rapport à la commission Européenne, qui stipule que l’avènement de cette technologie miraculeuse que tout le monde à absolument besoin ne pourrait se faire sans l’abandon de la neutralité du net.

Mettant bien l’accent sur la nécessité de modernisation etc… de quoi faire craquer n’importe quel bon politique.

Connaissant tous le fonctionnement de nos administrations, leur sensibilité aux lobbys et leurs connaissances techniques sur ces sujets,  il va sans dire que ce rapport va faire forte impression et sera accueilli positivement, amenant donc à la suppression de ce concept fondateur de l’internet tel que Sir Tim Berners Lee l’à imaginé.

Le futur est bien sombre.

A partir du moment où ce principe sera enterré, rien n’empêchera légalement les opérateurs de pratiquer les mêmes méthodes sur les forfaits internet ou mobiles, arguant d’un meilleur débit pour tout ce qui est VOD par exemple.

Nous arriverons à choisir des forfaits à tiroirs, proposants un accès prioritaire à certains services, bien entendu, le forfait « de base » restera peu cher, mais qui aurait envie d’avoir un forfait où il est difficile d’avoir accès à un service, car l’on est pas prioritaire ?

L’égalité d’accès à l’information

Car là est bien le problème en fait. Ceci va créer des disparités dans un monde où il n’y en a déjà que trop. Les personnes les plus défavorisés n’auront pas le même accès à l’information que les plus riches. Vous ne pourrez pas vous payer l’accès « prioritaire » à Wikipédia ? Tant pis pour vous.

Une méthode qui me révolte.

Est-ce vraiment ce que nous voulons ? Tout ceci ne nous dérange-t-il pas ? Pour ma part, je suis de plus en plus choqué de ce genre de méthodes, de ces nouvelles solutions magiques permettants de discriminer certains groupes de personnes, de ce racket continuel, de cette prise d’otage des lois pour simplement produire plus de de bénéfices au détriment des utilisateurs et des libertés fondamentales. 

Mais ceci ne semble pas déranger beaucoup de monde, et c’est bien dommage.

Android : le grand WTF de l’OS

J’utilise beaucoup mon smartphone, pour lire et partager mes trouvailles, du coup, une des fonctions que j’utilise le plus est la fonction de partage.
Je possède un Nexus 5 depuis maintenant plus d’un an, et force est de constater que Google fait juste n’importe quoi avec Android. La série des Nexus est intéressante car elle permet d’utiliser une version non modifiée d’Android, la version « vanilla », la vision originale de Google, avant que des constructeurs appliquent leur surcouche moisie sur l’ensemble.

Le constat est le suivant : Il semble être impossible à Google de fournir un OS fini à une date donnée. Continuer la lecture de « Android : le grand WTF de l’OS »

Vraiment Apple ? résumé de la keynote de Mars 2015

La seule chose qui me vient à l’esprit quand je repense à cette keynote c’est : Stop bullshit.

En gros la keynote

  • Descendre le prix de l’Apple TV pour écouler les stocks d’un appareil vieux de plusieurs années (2012)
  • Partenariat avec HBO pour « relancer » l’attrait de l’Apple TV
  • ResearchKit, un framework de recherche médical Open Source
  • Nouveaux iPads avec clavier Macbooks
  • iWatch et son modèle limité à partir de 10 000€
  • Jolie hausse des prix dans la zone Euro

Continuer la lecture de « Vraiment Apple ? résumé de la keynote de Mars 2015 »

Le respect du travail bénévole dans l’Open Source

Triste constat, mais force est de constater que les utilisateurs deviennent fainéants, irrespectueux, et qu’ils lisent et cherchent par eux même de moins en moins.

Le constat est flagrant sur le web, mais il est encore plus flagrant dans les projets Open Sources.

Continuer la lecture de « Le respect du travail bénévole dans l’Open Source »

Framework HTML & CSS lequel utiliser ?

Parcourant les forums web sur ma fidèle licorne, je vois souvent des posts de personnes cherchant :
– La fonction de leur rêve toute faite, à utiliser sans rien changer.
– Une façon d’arriver rapidement à créer un site web gratuitement.
– Des problèmes avec l’utilisation de certaines bibliothèques ou frameworks.
Continuer la lecture de « Framework HTML & CSS lequel utiliser ? »