Petit article coup de gueule pour l’occasion. Apple vient de mettre à jour discrètement sa gamme de machines. Et on comprends aussi vite pourquoi ils l’ont fait discrètement…

Nous avons donc droit maintenant à une version légèrement boostée du Macbook Pro Retina 15″ qui embarque une nouvelle carte graphique ( sur le modèle haut de gamme uniquement ) et le nouveau trackpad Forcetouch, et d’un nouvel iMac Retina « entrée de gamme » qui n’est qu’autre qu’un iMac Retina amputé de quelques centaines de megahertz et de son Fusion Drive ( mix SSD et HDD ). Apple a retiré aussi le modèle haut de gamme d’iMac 27″, préférant laisser au client les options payantes sur le modèle de base (qui rappelons le, sont hors de prix). Un nouvel accessoire pour l’iPhone nous est aussi proposé, un dock de recharge.

Le tout par contre est agrémenté d’une hausse de prix non négligeable, certes pas obligatoirement imputée à Apple, vu que le cours du dollar par rapport à l’euro reste très fort, mais à noter tout de même.  Bien sûr les options sont nombreuses sur ces nouveaux produits, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a de plus en plus une certaine mesquinerie sur ces nouvelles machines.

Une mesquinerie dure à comprendre

Commençons par ce qui me semble le plus mesquin. Le nouveau dock iPhone. Un bout de plastique lesté, avec une protubérance laissant apparaitre un port Lightning. Jusque là rien de choquant, bien que l’on peut s’inquiéter de la solidité de l’appareil et du port Lightning de l’iPhone, si le poids de ce dernier repose complètement sur son port d’alimentation. Le prix, 50€ tout de même, à un peu plus de mal à passer. Mais pour ce prix, il n’y a même pas de câble Lightning proposé dans la boite ! Câble qui doit tout de même couter quelques centimes… Certes Apple peut continuer à pratiquer des prix de ce type, mais ne peut ignorer la concurrence. Comme par exemple le HiRise de TwelveSouth, qui coute presque la moitié pour une construction en aluminium et un support correct de l’appareil, que ce soit un iPhone ou un iPad.

Des machines amputées, castrées

Une erreur peut arriver, mais il semble que cette mesquinerie soit devenue monnaie courante pour la marque à la pomme, et perdure maintenant depuis quelques générations de produit.

Le nouvel iMac Retina 5K « low-cost »

Le meilleur exemple est l’introduction de ce nouveau modèle « low-cost » d’iMac Retina. Le modèle présent au catalogue jusqu’alors souffrait déjà d’un sous-dimensionnement de sa carte graphique qui pouvait conduire à de nombreux ralentissements. Sur une machine à plus de 2500€, l’on peut se sentir, à juste titre, fortement lésé. L’ajout d’un modèle « low-cost » (compter tout de même 2000€) vient ici castrer cette machine déjà un peu limite. Le modèle « low-cost » perds donc son Fusion Drive, pour conserver uniquement un disque dur classique, et perds quelques megahertz dans la foulée. Un ralentissement important des performances de cette machine, qui, par sa puissance graphique faiblarde, semble déjà souffrir à afficher les 5K de son écran.

Chose d’autant plus étonnante, que ce type de machine s’adresse particulièrement à un marché orienté « pro », de photographes et infographistes, dont l’activité nécessite une puissance graphique assez conséquente.

Le Macbook pro Retina 15″

Mesquinerie de plus, le modèle de base de Macbook pro Retina 15″, (aux alentours de 2300€ tout de même), continue à être proposé sans carte graphique dédiée. Le chipset Intel devant s’occuper de gérer son énorme écran. Pour un portable vendu comme étant le fleuron de la gamme mobile, on repassera.

Le choix douteux de cartes AMD dans les Macbook Pro

Le passage à un GPU AMD sur le modèle haut de gamme, même si cette carte est plus puissante que le modèle précédent, laisse un gout amer. En effet, dans une utilisation professionnelle, telle que de la création graphique, la différence risque de se faire sentir ;  la suite d’Adobe reposant grandement sur la partie CUDA de ces cartes, absente des cartes AMD.

Une situation globale

Le pire, c’est que ce genre de mesquineries ne semble pas êtres limitées au secteur des Macbook ou iMac. Dernier exemple en date, la mise à jour de l’iPad mini Retina récente ne proposait comme évolution uniquement l’ajout du bouton « TouchId ». Le tout vendu 100€ de plus que le modèle précédent, techniquement identique.

Un prix qui ne cesse d’augmenter, et des machines de plus en plus fermées

Par ailleurs, le prix des différentes machines de la gamme ne cesse d’augmenter, et le prix de leurs options aussi. En effet, la majorité des composants étant désormais soudés à la carte mère, il devient de plus en plus impossible à procéder à une upgrade de RAM, changement de disque dur après l’achat de la machine.

Des options incompréhensiblement onéreuses au passage. Comment justifier que 8go de RAM de plus coutent en option 200€  au minimum. Même idée pour les disques dur et options SSD, incroyablement chères, alors que les composants en eux mêmes baissent régulièrement de prix.

Choix très mal vécu par beaucoup de personnes, les obligeant, pour des manipulations très simples habituellement, de passer par le SAV Apple, lui aussi, très onéreux, ou de mettre la main plus profondément au porte monnaie lors de l’achat de la machine.

La gamme « pro » vouée à disparaitre?

Avec de tels comportements, l’on peut se demander, à juste titre, si Apple ne souhaite pas simplement abandonner le secteur professionnel et se concentrer sur la fabrication de machines peu puissantes, très fermées, sur un modèle « iDevice ». L’on se retrouverais alors avec des machines capables de bureautique et de surf, avec diverses tailles d’écran, 3 options de stockage et un choix de couleur. Des machines très correctes pour un renouvellement régulier, car taillées au plus juste niveau performances, pour une utilisation très familiale.

Que faire ?

Le futur me semble plutôt sombre, attendre me semble la moins bonne solution à adopter, les prix augmentant autant que le nombre de mesquineries. Personnellement, ce genre de comportement me laisse un goût très amer. J’aime beaucoup les produits d’Apple, car ils bénéficient d’un soin tout particulier, absent bien souvent des autres marques, mais avec ce mode de fonctionnement, je vais de plus en plus réfléchir avant de considérer un achat chez eux, pour envisager une alternative.