Chers transporteurs, allez bien vous faire f**tre, cordialement.

Ça y est j’en ai vraiment marre. 
Je pense que je ne suis pas le seul, mais commandant pas mal de choses sur des sites marchands divers et variés, il y a une chose qui ruine à coup sûr mon expérience. La livraison.

J’écris aujourd’hui ce post coup de gueule car encore une fois, la Poste à décidé que je n’étais pas présent à mon domicile et que l’avis de passage incomplet ne permet pas à la Poste de retrouver mon colis. Quand aurais-je des nouvelles de mon colis ? – haussement d’épaules de « je ne sais pas » de la part de la Poste.

Que ça soit une boutique en ligne ou une autre, toutes celles à qui j’ai pu commander quelque chose ont toujours eu un service client exemplaire, toujours à l’écoute du client et prompts à trouver une solution.
Le seul endroit ou le problème réside toujours est la livraison.

Notez bien que le titre ne s’adresse pas aux livreurs, l’amalgame peut-être rapidement fait, mais plutôt aux transporteurs, La Poste, Colissimo, ChronoPost, GLS, DHL, UPS, Colis Privé.

Bien que certains présentent moins de problèmes que d’autres, certains sont champions en la matière, et je me demande comment ces sociétés peuvent encore exister.

Je vais vous raconter quelques histoires qui m’ont particulièrement marquées et qui, j’en suis sûr, trouveront echo sans trop de soucis.

Noël Tech par Colissimo

C’était il y a maintenant quelques années, j’avais commandé un iPod Touch sur un site marchand sur lequel je n’ai pas eu le choix du transporteur, colis qui s’est fait envoyer via Colissimo en express 24h.

Etudiant à l’époque, le jour de la livraison j’attendais patiemment chez moi le livreur en réactualisant le suivi en ligne de temps à autre.

Vers la fin de la journée, rien n’était arrivé, quelle ne fût pas ma surprise quand je vis que le suivi m’indiquait maintenant que je n’avais pas été là pour la livraison et qu’il serait disponible demain, a un dépôt de la Poste très éloigné de chez moi.

Donc

1. J’ai payé pour une livraison à domicile, il faut que j’aille le chercher bien loin de chez moi en transports.

2. J’étais chez moi toute la journée

Le lendemain, je me rends donc au dépôt, où Mme Michelle me dit que « vous avez bien été livré, vous avez même signé »

« PARDON?  » 

Je regarde la feuille d’émargement qu’elle me tends, et remarque directement :

  • Qu’il ne s’agit pas de ma signature (plusieurs fautes dans mon nom quand même)
  • Que TOUTES les signatures sur la feuille sont faites de la même façon : initiale du prénom, nom, avec un genre de rond souligné sur le tout

Je lui fait remarquer que je sais comment je m’appelle et que toutes les signatures sont bidons, et que j’aimerais maintenant savoir où est mon colis.

La fonctionnaire totalement offusquée que j’émette cette hypothèse me retire la feuille directement, et me demande mon numéro de téléphone pour qu’ils conduisent une recherche, ils m’appelleront quand ils auront une réponse. Je m’éxecute, n’ayant pas vraiment le choix.

Le lendemain matin première heure, je reçois un coup de téléphone, me signalant que mon colis à été « retrouvé » que je peux venir le chercher, de nouveau au dépôt lointain.

Donc

  1. le colis n’étais pas vraiment livré, vu qu’ils l’ont trouvé.
  2. Les signatures étaient bien bidon
  3. Je me re-déplace pour chercher une livraison express. (2 jours plus tard donc)

Je vais au dépôt, où Mme Joceline me tends un paquet qui avait été clairement éventré / ouvert puis re-scotché en vitesse.
Je demande à parler à Mme Michelle pour avoir des explications sur le colis, sa disparition et tout le reste.
Mme Joceline me dit que Mme Michelle n’est pas disponible aujourd’hui, elle est en congé. Au moment où je vois Mme Michelle plus loin dans l’entrepôt vaquer à ses occupations !!!
Chose que je fais remarquer à Mme Joceline, qui me dit : « vous avez votre paquet, vous êtes content, nous avons du travail, partez s’il vous plait« .

Bilan

Le paquet avait clairement été ouvert puis refait, les étiquettes du web-marchand semi-arrachées. L’iPod avait également été ouvert et déballé, puis remballé.
Vu la période de Noël qui approchait, comment ne pas imaginer qu’il s’agit d’une bête tentative de vol de la part du facteur / livreur ? 

Relais Colis par UPS

Plus récemment, j’ai choisi de me faire livrer un colis « lendemain avant 18h ». Je reçois mon numéro de suivi, UPS. Très bien, je suis un peu rassuré, j’ai eu très peu de soucis avec ce transporteur.

Histoire de vous placer le contexte, je travaille depuis chez moi, et la gardienne de mon immeuble réceptionne les colis et paquets quand je ne suis pas chez moi.

J’ai donc attendu jusqu’a 18h le passage du livreur, qui ne s’est jamais présenté. Vers 18h40, je reçois une notification sur le suivi, que je n’étais pas chez moi et que le colis sera disponible au Relais A, à partir de 19h00.

Très bien…

Je me dirige donc vers ce Relais A, qui est à 20min de marche de chez moi, et y suit vers 19h20, à l’instant même où je reçoit un SECOND mail d’UPS me signalant que mon colis ce trouve à un Relais B, encore à 20min de marche. Ce Relais B ferme à 20h, je me dépêche donc, et malgré mon arrivée vers 19h40, ce relais avait décider de fermer boutique pour ce soir.
Ouverture : 8h du matin demain. Ok.

Très bien…….

Lendemain matin, vers 9h30, je vais à ce relais et découvre un bistrot avec un barman limite en crise de nerfs, qui me signale que « pour les colis, c’est normalement à partir de 10h. »
Son bar était intégralement rempli de colis. 

Une photo d’une partie du bar… le reste de l’endroit était tout aussi rempli

Me renseignant auprès du barman, il me signale que hier soir le livreur était passé et avait vidé quasiment l’intégralité de sa camionnette dans son relais colis.

Donc…

En gros, le livreur avait une charge de travail trop importante et une fois sa journée terminé, à 19h, il a simplement décidé de tout ramener au relais colis.

Les choix de prestataires de ChronoPost

Autre anecdote rigolote si il en est, un envoi ChronoPost, j’étais aussi bien évidemment chez moi le jour de la « livraison garantie avant 11h ». Lorsque vers 11h30, je vois le suivi en ligne me dire que « le colis sera livré demain » sans plus d’explications.

J’appelle donc la hotline, qui me dit que « le colis était trop grand et qu’il n’y avait plus de place dans la camionnette. Mais il sera livré sans faute demain avant 11h »
Connaissant très bien la taille du colis qui allait arriver, je rigole intérieurement à la pensée qu’un colis pouvant être mis dans la poche ou dans une boite à gants soit trop grand pour une camionnette de plusieurs mètres cubes.

Lendemain, même message sur le suivi. 

Passablement énervé (c’est pas comme si je commandais quelque chose en livraison lendemain avant 11h juste pour le plaisir hein… c’est important), après 2 jours de retards, je rappelle la hotline. Qui me dit que le colis sera livré sans faute demain.
Ayant vraiment besoin du colis, je lui demande à tout hasard si je peux tout simplement pas aller le chercher au dépot Chronopost à 45min de chez moi. Quelques minutes d’attentes plus tard, elle me dit que c’est possible.

Je vais donc à ce dépôt où je demande mon colis à une personne très agréable et serviable, totalement étonné que ce colis soit ici et pas déjà en ma possession. Il me demande si j’ai quelques minutes pour qu’il mène son enquête de savoir pourquoi ce n’est pas le cas. Plutôt curieux, j’acquiesce. Il passe donc plusieurs coups de fils relativement musclés à 2 livreurs, un livreur et son supérieur, les 2 se renvoyant la balle de responsabilité.

Après quelques minutes de mises au point. Il me raconte que :
– Le livreur subordonné A pensait que c’était à son supérieur B de s’occuper de ma rue.
– Le livreur B pensait que c’était au A de s’occuper de ma rue.
– Que cela faisait prêt d’une semaine que ma rue n’avait pas été livrée et que les colis s’entassaient

Visiblement déprimé de cette situation, cette personne d’une cinquantaine d’année et moi avons quelque peu discuté et c’est comme ça que j’ai appris que :
– Chronopost ne livre rien du tout, ils font du frêt aérien et ferroviaire tout au plus, et un peu de logistique
– La livraison est assurée par un prestataire externe à Chronopost, choisi 1 fois par an sur le seul critère du prix.
– Que les prix de livraison augmentent d’année en année pour contrebalancer le fait que les gens demandent des remboursements.

Petits accidents classiques

Je ne compte même plus les accidents classiques, comme le bourage de boite aux lettres avec un colis au contenu fragile.

La flemme intense du facteur :

Les « échecs de livraison », livrés.

Alors voici mon message à ces chers transporteurs :

Allez bien vous faire f**tre !

Pourquoi ?

  • Parce qu’en fait quand je paye pour un service, je m’attends à ce que celui-ci soit honoré. C’est la base !
  • Parce que je m’en fou que le pauvre livreur avait trop de colis pour finir sa journée à 19h. Embauchez en un deuxième, ou un troisième, ou même 42.
  • Parce que vos prix ne cessent d’augmenter, mais que le service rendu ne cesse de diminuer
  • Parce que je ne vous paye pas 30€ pour avoir un colis (c’est le minimum), je vous paye par exemple pour l’avoir en 24h, ou le lendemain avant 11h. Vous ne me faites pas une fleur en me le livrant, vous faites juste votre travail.
  • Parce que j’en ai marre que vous promettez des heures de livraisons que vous ne tenez pas.
  • Parce que je ne compte pas le temps que j’ai perdu à aller chercher un colis qui aurait dû arriver chez moi directement.
  • Parce que je ne compte pas les fois où, travaillant depuis chez moi et ma concierge récupérant tout les paquets, j’étais « absent », que « ma boite au lettre était devenue inaccessible », que mon « adresse n’existait pas ».

C’est particulièrement ce dernier point qui m’énerve souvent quand je pense aux personnes qui prennent par exemple congé pour réceptionner un gros colis ou quelque chose d’important. Ces personnes qui doivent s’absenter de leur travail pour se retrouver à la fin de la journée l’impression d’être complètement baisés et d’avoir perdu une journée complète parce que vous n’avez pas fait le votre.

On arrive aujourd’hui à envoyer des gens dans l’espace, mais pas à transporter une boite en carton d’un point A à un point B.

J’attends impatiemment que votre métier se fasse joliment « Uberiser » la tête, et que vous alliez pleurer pour « concurrence déloyale » quand vous aurez dégouté absolument tout le monde avec vos méthodes et votre service « de qualité ».

Il suffit de se rendre sur les comptes twitter par exemple de ces transporteurs pour se rendre compte du désastre et de l’incompétence complète dont vous faites preuve.

Je suis sûr que beaucoup d’entre vous ont des expériences similaires, je vous propose de les partager dans les commentaires, histoire d’en rire, plutôt que d’en pleurer !

Stop Apple ! Arrêtez de faire n’importe quoi !

Hier soir j’ai regardé la Keynote « Macbook » d’Apple.
Et ce matin, j’ai lu certains articles de la presse spécialisée, mais surtout aussi les commentaires et avis des gens sous ces articles traitant la marque à la pomme de tout les noms et tout les maux, se plaignants de tout et surtout n’importe quoi.

Derrière ce titre un peu pute à clic, j’aimerais revenir sur certains points et sur les réactions suscitées par ces nouvelles machines.

Petit tour d’horizon de la connerie. Continuer la lecture de « Stop Apple ! Arrêtez de faire n’importe quoi ! »

Youtube va devenir payant, indirectement

Derrière ce titre racoleur bien pute-à-clic, se cache une réalité qui risque d’arriver d’ici pas si longtemps que ça. Vous êtes en train de vous dire, « mais non c’est n’importe quoi, Youtube ne fera jamais payer son service ! »

Vous n’avez foncièrement pas tord. Youtube ne vous fera peut-être jamais payer d’abonnement pour consulter ses millions vidéos. Votre FAI/opérateur internet / mobile, par contre, lui ne va probablement pas s’en gêner.

Pourquoi notre opérateur nous ferait payer Youtube ?

Parce que le débit, c’est cher. Parce que la neutralité du net est un concept qui empêche les FAI de vous facturer la dernière chose qu’ils peuvent : un accès privilégié vers tel ou tel service, comme ce que fait la télévision avec ses bouquets de chaînes depuis plusieurs années. Parce que les débits actuels sont largement suffisants pour accéder à tout internet très rapidement. Parce que la souscription d’un abonnement n’est plus assez lucratif pour votre opérateur.

Voici quelques raisons qui risquent d’amener votre FAI à vous proposer des forfaits internet « illimité » avec option Youtube – SnapChat – Instagram, ou un autre Facebook – Twitter – Periscope.

La plupart des forfaits actuels comptent souvent suffisamment de fair-use pour la plupart des gens. Du coup, la question qui se pose pour un opérateur, c’est comment vous faire souscrire un nouveau forfait ? Pour cela, pas des centaines de solutions, soit miser sur le forfait en lui même, ce qui devient difficile, ces derniers devenus tous « illimité ». Jouer sur le prix, ce qui n’intéresse pas l’opérateur. Reste à tabler sur les services annexes, ou sur le débit.

Orange vient de trouver à ce sujet la solution parfaite pour régler tous ses problèmes.

La neutralité du net remise en cause.

Pour ceux qui suivent un peu les actualités, vous avez dû entendre parler du principe de « la neutralité du net ».  Ce principe très simple définit que n’importe quel site sur internet bénéficie de la même bande passante qu’un autre. Que ce soit votre petit blog de 2 articles ou un site comme Youtube.

Youtube se chargera avec la même vitesse que votre petit blog. C’est comme cela que fonctionne internet actuellement, et c’est quelque chose qui risque bien de changer, si la neutralité du net en remise en cause. Chose que tout les FAI et opérateurs souhaitent ardemment.

En effet, les sites à fort trafic coutent beaucoup d’argent aux fournisseurs d’accès, ils accaparent beaucoup de ressources de leur infrastructure. Bien plus qu’un petit blog.

Qui faire payer ?

Du coup, comment les FAI/opérateurs peuvent-il faire pour récupérer leurs investissements matériels lourds pour subvenir aux demandes de leurs souscripteurs?

En faisant payer Youtube, Facebook leurs investissements ? Ahah ! Youtube et consorts refuseront tout simplement, comme ils ont fait pendant longtemps avec Free en France.

Du coup, l’unique solution est de faire payer les utilisateurs. Malheureusement, personne ne veut souscrire à un forfait moins bon que celui qu’il a actuellement. Pourquoi souscrire à un forfait spécial Youtube – SnapChat – Periscope, certainement plus cher que le forfait actuel ?

C’est là ou Orange à eu l’idée du siècle avec la 5G.

Orange développe depuis quelques temps la 5G, successeur de la 4G actuelle, celle-ci à été développée d’une telle façon qu’il est impossible techniquement de garantir une neutralité du net en utilisant cette technologie. Orange à donc forgé son propre futur modèle économique, en prenant en otage les lois européennes.

La technologie sur laquelle repose la 5G à de forts « avantages ».

Je cite ici Numérama :

En effet, le projet de réseau mobile en cours de standardisation a la particularité d’être adaptatif, en fonction des besoins de chaque application. Le réseau pourra atteindre des vitesses de pointe de plus de 10 Gbps, offrir moins d’un milliseconde de latence, ou exiger très peu de ressources de calcul pour gagner en autonomie, mais ces performances dépendront des protocoles et des fréquences mobiles choisis par les développeurs en fonction de leurs besoins.

Histoire de mieux comprendre, voici un schéma qui va vous permettre de mieux appréhender la chose.

huawei-5gcube

Vous me direz, c’est pas si mal, de prioriser tout ça, effectivement, en fonction des besoins, il est intéressant de proposer des caractéristiques différentes.

Comment utiliser la 5G pour arriver à ses fins

En effet, dans l’état actuel des choses, il n’est pas possible de proposer une solution comme celle-ci, du fait de la déjà fragile protection de la neutralité du net actuel.

Orange à donc mis ses lobbyistes sur le coup et à produit un magnifique rapport à la commission Européenne, qui stipule que l’avènement de cette technologie miraculeuse que tout le monde à absolument besoin ne pourrait se faire sans l’abandon de la neutralité du net.

Mettant bien l’accent sur la nécessité de modernisation etc… de quoi faire craquer n’importe quel bon politique.

Connaissant tous le fonctionnement de nos administrations, leur sensibilité aux lobbys et leurs connaissances techniques sur ces sujets,  il va sans dire que ce rapport va faire forte impression et sera accueilli positivement, amenant donc à la suppression de ce concept fondateur de l’internet tel que Sir Tim Berners Lee l’à imaginé.

Le futur est bien sombre.

A partir du moment où ce principe sera enterré, rien n’empêchera légalement les opérateurs de pratiquer les mêmes méthodes sur les forfaits internet ou mobiles, arguant d’un meilleur débit pour tout ce qui est VOD par exemple.

Nous arriverons à choisir des forfaits à tiroirs, proposants un accès prioritaire à certains services, bien entendu, le forfait « de base » restera peu cher, mais qui aurait envie d’avoir un forfait où il est difficile d’avoir accès à un service, car l’on est pas prioritaire ?

L’égalité d’accès à l’information

Car là est bien le problème en fait. Ceci va créer des disparités dans un monde où il n’y en a déjà que trop. Les personnes les plus défavorisés n’auront pas le même accès à l’information que les plus riches. Vous ne pourrez pas vous payer l’accès « prioritaire » à Wikipédia ? Tant pis pour vous.

Une méthode qui me révolte.

Est-ce vraiment ce que nous voulons ? Tout ceci ne nous dérange-t-il pas ? Pour ma part, je suis de plus en plus choqué de ce genre de méthodes, de ces nouvelles solutions magiques permettants de discriminer certains groupes de personnes, de ce racket continuel, de cette prise d’otage des lois pour simplement produire plus de de bénéfices au détriment des utilisateurs et des libertés fondamentales. 

Mais ceci ne semble pas déranger beaucoup de monde, et c’est bien dommage.

Android : le grand WTF de l’OS

J’utilise beaucoup mon smartphone, pour lire et partager mes trouvailles, du coup, une des fonctions que j’utilise le plus est la fonction de partage.
Je possède un Nexus 5 depuis maintenant plus d’un an, et force est de constater que Google fait juste n’importe quoi avec Android. La série des Nexus est intéressante car elle permet d’utiliser une version non modifiée d’Android, la version « vanilla », la vision originale de Google, avant que des constructeurs appliquent leur surcouche moisie sur l’ensemble.

Le constat est le suivant : Il semble être impossible à Google de fournir un OS fini à une date donnée. Continuer la lecture de « Android : le grand WTF de l’OS »

Graphiste / Webdesigner / Ce hobby

Certaines personnes ont des métiers, comptable, policier, éléveur de loutres, d’autres ont un hobby comme les graphistes, communicants, webdesigners, créateurs de sites internet. En tout cas c’est ce que semblent penser de plus en plus un certain nombre de personnes.

-« Non mais vous allez pas m’expliquer ce qu’est le graphisme, j’ai refait la déco de ma salle de bain, alors bon, je m’y connais! »
ou encore
-« Dessiner c’est pas un métier, c’est un hobby, moi aussi je sais faire, je vais pas vous payer pour ça, en plus, c’est votre passion! »

Ce genre de réflexion se généralise apparemment, entre les personnes qui te proposent un mars pour un site complet, ou celles qui te proposent de te faire de la pub pour une réduction sur leur facture. Continuer la lecture de « Graphiste / Webdesigner / Ce hobby »