Stop Apple ! Arrêtez de faire n’importe quoi !

Hier soir j’ai regardé la Keynote « Macbook » d’Apple.
Et ce matin, j’ai lu certains articles de la presse spécialisée, mais surtout aussi les commentaires et avis des gens sous ces articles traitant la marque à la pomme de tout les noms et tout les maux, se plaignants de tout et surtout n’importe quoi.

Derrière ce titre un peu pute à clic, j’aimerais revenir sur certains points et sur les réactions suscitées par ces nouvelles machines.

Petit tour d’horizon de la connerie.

« Il n’y a plus d’innovation chez Apple »

Première chose qu’on lit souvent « c’était mieux avant…. steve jobs… blablabla…plus d’innovation blablabla… »

La vraie question de l’innovation

Mais venons-en à la vraie question alors !
Qu’attendez-vous comme innovation/révolution dans un Macbook ? (n’hésitez pas dans les commentaires)

Sont interdites les réponses suivantes :
– Je ne sais pas
– Plus de puissance / plus de RAM / plus de GPU / Plus de … quelque chose

Nommez réellement une fonctionnalité qui, pour vous, représenterais une innovation / révolution dans un Macbook. J’attends.

  • Enlever le clavier ? C’est un iPad
  • Une SIM dans le Macbook ? Bonne idée, mais pas dans la stratégie commerciale d’Apple, il faut bien vendre des iPhones
  • Un clavier + trackpad entièrement tactile ? Plus besoin d’iPad
  • Un écran tactile : C’est un iPad avec un clavier
  • Chargement sans fil ?
  • Un scanner rétinien pour déverrouiller le Macbook ?
  • Des capteurs infrarouges / lasers pour détecter vos mouvements ?

Apple c’était vraiment mieux avant

Oui, c’était mieux avant, parce que dans tout les domaines où Apple à lancer / fait évolué ses produits, quasiment tout était à inventer et/ou améliorer avec une grande marge de manoeuvre possible.
En prenant du recul, l’on peut voir aujourd’hui à quel point les changements ont pu être importants et vecteurs de modifications de comportements dans la société et dans l’industrie tech actuelle.

Une question logicielle, plus matérielle

Il y a 10/15 ans, le matériel empêchait les idées des développeurs et les logiciels de pleinement s’exprimer. Ce n’est plus le cas actuellement. Les machines sont devenues tellement puissantes que cette limite n’existe presque plus. Tout se fait extrêmement rapidement, facilement, sans que le matériel soit à la traine, et que l’on se sente obliger d’investir massivement pour améliorer un aspect qui ralenti l’intégralité d’une machine.

La révolution ne sera pas matérielle

Et c’est bien pour ça que l’on voit les industries tech, Google et Apple en tête, s’orienter vers l’IA et non pas vers la course à la puissance matérielle, qui permet uniquement de faire les choses que nous faisons déjà plus rapidement.

« Je vais devoir acheter plein d’adaptateurs ! »

L’évolution à un prix. Il faut rester cohérent, l’on ne peux pas évoluer en gardant une technologie actuelle. C’est comme si on voulait que le prochain processeur soit 3 fois plus puissant et rapide, mais avec les mêmes composants, la même architecture matérielle, en surtout ne changeant rien. C’est complètement con.

Ça ne fonctionne pas comme ça.

Forcer le changement

Il faut qu’une marque commence et entame la marche vers un changement. Notons par ailleurs, que ce n’est pas Apple qui à commencé dans le domaine de l’USB-C.
Il ne faut pas oublier qu’un changement doit toujours être radical, sinon il ne marche pas.

Si Apple vous laisse le choix entre vos ports classiques USB, personne n’utilisera les ports USB-C, et de facto cette technologie échouerait à s’imposer.

L’USB-C c’est le bien

L’USB-C est clairement un énorme pas en avant sur la connection de périphériques, et permet de faire des choses impossibles via l’USB « classique ».

Le fait qu’Apple ai remplacé tout les ports USB-A par de l’USB-C est une excellente chose.

« Quoi ? Mais je vais devoir acheter pleins d’adaptateurs blablabla!!!!! »

Toi, acheteur de la toute dernière innovation oui.
Quand cela deviendra normal et mainstream, que tout les constructeurs auront intégré l’USB-C dans leurs appareils, d’ici quelques mois ou années, cela ne dérangera absolument plus personne. La technologie et l’industrie aura fait ce qu’elle sait faire de mieux : te vendre de nouveaux appareils pour aller avec ceux que tu as déjà achetés. Elle aura évolué à son tour, pour créer un environnement homogène.

Et puis parlons clairement :
– Y’en a marre d’avoir 14 types de câbles pour brancher tout ses appareils, One Cable to Rule Them All !
– Il y a toujours 3 sens pour insérer un câble USB-A (non pas ce sens, ah ben pas non plus celui là, ah oui voilà c’est bon), un seul sur l’USB-C.
– Personne ne veut plus brancher un disque dur externe qui tourne à 5400rpm en USB-A(USB-2) pour transférer 4 films de 8go à un débit de 32mo/s max quand on a gouté au transfert USB-3/C vers un SSD à 500mo/s.
– Quand tu as claqué entre 1800 et 5000€ pour un Macbook, t’es plus à 19€ près. (oui c’est mesquin, mais ça c’est un autre sujet)
– Qu’est ce que tu as donc à brancher comme appareils tout le temps à un PORTABLE.

Un portable, pas un ordinateur de bureau

Revenons à la définition de ce qu’est un Macbook et à qui ce produit s’adresse.

Le Macbook

Le Macbook est un ordinateur portable qui vous permet de surfer sur internet, trier / modifier un peu ses photos, streamer ou regarder des films, écouter de la musique. Il est destiné et spécifiquement crée pour répondre à ces besoins.

Donc certainement pas sur un bureau avec 25 appareils à brancher dessus, pour remplacer un ordinateur de bureau, mais plutôt dans un café ou dans un train par exemple.

Qu’avez-vous donc à brancher sur votre Macbook à ce moment là hormis un disque externe, et des écouteurs ? (je vous écoute en commentaire)
Je parle ici bien d’un usage personnel, pas professionnel ni éducatif ici. Et je doute que tout les commentaires que j’ai pu lire soit écrits par des professionnels du son ou de l’image et des profs.

Le Macbook Pro

Le Macbook Pro est un ordinateur portable orienté pour des besoins plus importants et professionnels. Ce qui implique plus de ports d’extensions ainsi que plus de puissance.
Si le retrait du port SD est un peu limite, (et encore…parlez d’une carte SD à un photographe professionnel et on va rigoler 5min), Les 4 ports USB-C du nouveau Macbook Pro répondent très bien au besoin qu’est de pouvoir brancher des appareils très différents et versatiles (qui de plus peuvent être connectés en chaine).

7kvpe2pl5yktruhnjvqrjv-650-80
L’utilisation parfaite à mon sens est bien entendue celle d’un bureau où TOUT les appareils (écrans/stockages…) sont branchés sur un seul adaptateur/hub USB-C qu’une fois arrivé à ce dernier je branche à mon Macbook Pro sur un seul port.

A mon sens les 2 machines présentées hier soir répondent parfaitement à ces besoins facilement identifiables et qui correspondent à quasiment la totalité des personnes susceptibles d’acheter ces dernières.

Au niveau de créer des produits parfaitement taillés pour les besoins des utilisateurs, Apple à toujours crée de très belles choses qui s’inscrivent bien dans leur vision globale.

« C’est beaucoup trop cher ! »

Le seul argument à la rigueur presque acceptable. Vous souhaitez le top de la technologie pour un prix dérisoire ? *Spoiler : ça n’existe pas. *
Il faut nuancer peut-être : Si l’on regarde les spécifications techniques uniquement, c’est beaucoup trop cher.

L’on ne paye pas que le matériel

Oui, mais l’on peut saluer le fait que même si en regardant les spécifications c’est largement en dessous qu’un PC du même prix, ça marche toujours bien mieux qu’un PC du même prix.
N’oublions pas que macOS, tvOS, iOS et leurs développements sont payés dans le prix des appareils, là où l’on achète une licence Windows pour son PC.
Je ne parle même pas du budget communication.

Encore une fois, restons cohérents.
– Apple n’a jamais été vraiment abordable.
– Apple ne vous vends pas un portable, mais un environnement où tout leurs produits s’emboitent très bien ensemble et forment un ensemble cohérent (on va mettre sous silence le fait qu’il soit impossible de brancher son iPhone directement à son nouveau Macbook pour le recharger)
– Apple veut que vous achetiez tout leurs produits
– Oui, oui et oui, Apple veut gagner de l’argent

Les options de stockage sont chères ?

Apple ne veut pas vous vendre du stockage sur la machine, Apple veut vous vendre du stockage iCloud, bien plus rentable pour la société qu’un achat ponctuel.

Pourquoi du stockage dans un Macbook ? Si vous souhaitez stocker TOUTES vos données dessus, c’est normal que c’est bien trop petit. Vous achetez un ordinateur en 2016, pas en 2006.

Une question de gestion des données

Prendre soin de ses données et les mettre sur des disques externes, NAS ou des solutions de stockage en ligne devraient être un réflexe et une façon normale de faire les choses. L’on ne stocke pas TOUTES ses données au même endroit. Surtout quand l’on voit le prix de ces solutions de stockage de masse.

Et un professionnel de l’image/vidéo/son ne devrait jamais se balader avec 2To de vidéos sur leur disque de travail non dupliquées autre part, bien trop dangereux vu la préciosité de ces données pour lui.

La seule chose qu’on puisse se demander, c’est :
Si c’est trop cher pour vous, pourquoi continuez-vous d’acheter ?

Apple n’est plus une marque « tech »

Apple à dépassé le stade de simple marque technologique et ne s’en est jamais cachée. Apple s’est orientée Premium à travers les années avec succès mais la marque à la pomme est surtout devenue un étalon social.
Pouvoir s’acheter tout les ans un nouveau smartphone à 800€ est devenu un symbole de niveau social et une façon de se démarquer des gens, de faire partie de ce « club privé ».

Si tout le monde avait accès à ce club privé, il ne serait plus très privé, ni très envié…

En conclusion

Moi, j’en pense quoi? Toujours la même chose: Apple crée de magnifiques produits qui s’inscrivent parfaitement dans leur volonté de verrouiller l’utilisateur dans leur écosystème et parfaitement cohérent avec leur stratégie d’entreprise. Les produits n’en reste pas moins de qualité, bien qu’ils puissent paraitre mesquins sur certains points.

Pour tout le reste : Arrêtez de râler, restez cohérents.

Auteur : Matthieu Bousendorfer

Matthieu Bousendorfer aka edenpulse — Directeur Artistique, Paris. Geek & minimal design addict.

10 réflexions sur « Stop Apple ! Arrêtez de faire n’importe quoi ! »

  1. Ton article m’a donné envie de réagir dès les premières lignes, n’y vois pas opposition farouche mais juste mon point de vue sur quelques sujets. Je suis d’ailleurs d’accord sur le fait que beaucoup de gens se plaignent de beaucoup de choses sans avoir la vision d’ensemble du sujet (notamment lorsque tu évoques le prix).

    Pour commencer tu parles d’innovation et tu demandes quelles innovations nous voulons. Mais sommes-nous à-même de répondre à cette question ? J’aurais tendance à dire que non pour 2 raisons.
    La première c’est que le consommateur ne sait pas ce dont il a besoin et la deuxième c’est que ce n’est pas à lui de trouver la solution. C’est justement leur boulot que de nous surprendre et d’amener de nouveaux paradigmes d’usages. Et ce pour une raison toute simple c’est qu’ils ont un aspect auquel nous avons peu accès c’est la R&D.

    A moins de passer autant de temps qu’eux (les industriels) sur la recherche je serais bien incapable de pondre une innovation sortie de mon cerveau par miracle.

    Concernant l’évolution tu dis que celle-ci à un prix mais là encore je ne te rejoins pas. Une révolution à un prix, l’évolution est dans l’ordre naturel des choses. C’est un changement progressif donc l’impact est minimum. L’évolution est censée être continue et limite imperceptible. Dans la technologie on le sait l’humain est réfractaire au changement. Il faut donc l’accompagner vers ce changement et la radicalité n’est à mon sens pas la solution. C’est ce que l’on appelle couramment la conduite du changement qui est une vraie question dans les entreprises, elle l’est aussi pour nous.

    Etant donné que l’USB-C n’est pas encore démocratisé, pourquoi ne pas laisser le choix de mettre au moins un port USB-A qui me permettra de brancher mon disque dur ou ma souris car je ne vais pas changer tout mon matériel du jour au lendemain. Ce fut le cas lorsque l’USB est arrivé, la transition s’est faite en douceur pour permettre de s’habituer à cette techno. Et d’ailleurs ce qui est très rigolo, c’est que si on commande un nouveau Macbook Pro on sera bien incapable de brancher notre nouvel iPhone 7 car non livré avec un cable USB-C. Il faudra donc encore un adaptateur. Pour un service Premium c’est un peu bancal.

    J’ai cette sensation qu’Apple reste sur ses acquis et a oublié le Design au profit du Marketing, même si cette dernière notion à toujours été très présente chez eux. Certes ils ont toujours fait des produits adaptés à des métiers et le prix à toujours été très élevés, mais là je ne retrouve l’ADN de l’iPod ou de l’iPhone qui, en leur temps, ont été des révolutions et ont permis un changement radical en terme d’usages et de besoins.

    En gros je suis déçu et ce n’est pas la TouchBar qui va améliorer ça. Depuis l’Apple Watch je ne sais plus quoi penser d’Apple.

  2. Je te rejoins sur beaucoup de points ici.
    On prête d’ailleurs à Steve Jobs cette phrase « Comment l’utilisateur peut-il savoir ce qu’il veut si il ne l’a jamais vu »
    Ce qui est vrai, et je suis entièrement d’accord avec toi sur ce point, ce n’est pas à nous de le faire. Mais par ce passage, je soulignais ironiquement la stupidité de ce type de commentaires et la réelle difficulté aussi en 2016 de surprendre.
    Le génie de Jobs était de créer des produits à la frontière de 2 domaines, la technologie + un autre domaine, et il est vrai qu’il n’y a pas du réel révolution de ce type récemment.
    L’évolution devrait être douce, c’est vrai. Mais pourquoi Apple se priverait de vendre une ordinateur portable à ce prix quand elle vends un téléphone au tier de ce prix et que l’ensemble de l’industrie semble augmenter ces tarifs de manière assez violente ces derniers temps ? Leur but est toujours de gagner beaucoup d’argent…

    Je pense que dans le cas de ce Macbook, Apple à été obligée d’imposer l’USB-C. Comme tu dis, il n’est pas encore démocratisé du tout. La marque à déjà échoué à imposer son Thunderbolt en laissant le choix à l’utilisateur d’une autre connectique. Résultat… très peu de périphériques Thunderbolt car il existe une autre solution moins contraignante qu’est le classique USB. Apple, par sa position de « leader tech » peut influer directement sur le cour du futur technologique. Et c’est ce qu’ils font ici. Ils ont certainement une belle roadmap devant eux de machines / objets utilisants l’USB-C, laisser au hasard cet aspect est peut-être un trop gros risque pour eux.
    De plus comme tu le soulignes, les gens n’aiment pas changer, l’USB-A pourrait encore continuer à exister très longtemps de cette façon. Je pense que les temps d’évolution sont aussi beaucoup plus courts que jamais, le temps des transitions en douceur est peut-être terminée. Les sociétés veulent un ROI rapide et important, quitte à se fâcher avec certains utilisateurs.

    Par contre, perso je ne branche quasiment jamais mon iPhone à mon Macbook, même pour le recharger. Ce n’est pour moi pas un problème, mais je comprends que cela puisse l’être pour certains.
    Apple n’a pas oublié la conception, mais je pense qu’ils ont compris qu’ils pourraient faire quasiment n’importe quoi que ça se vendrait quand même… Du coup, pourquoi s’en priver ?
    La TouchBar à tout à prouver, mais pour moi elle n’est qu’un gadget sans grand intérêt, pas de quoi changer les habitudes profondément. Mais nous pouvons nous tromper. L’Apple Watch est l’échec d’Apple d’entrer dans la catégorie des objets « fashion », ce n’est pas pour rien qu’il y a peu de communications faites sur les ventes de ces dernières ;)

  3. Julien, tu parles de l’USB comme exemple d’évolution en douceur…
    Eh bien non, Apple a été le premier à l’utiliser exclusivement sur ses ordinateurs, à la sortie du premier iMac, en abandonnant tous les autres ports (ADB et SCSI par exemple).
    Ça a fait chier plein de monde, mais bien sûr la concurrence a suivi (à une bien moindre échelle que maintenant quand même, Apple ayant beaucoup moins de poid à l’époque).
    Donc, ce shift radical pour l’USB-C/Thunderbolt est une juste continuité (je peux citer l’abandon de la disquette, du lecteur optique…) et l’USB « normal » va mourir bien plus vite qu’on ne le pense… ;)

  4. @Julien Apple t’a dit d’acheter ce mac alors tu le fais ! Parce que Apple sait que le port USB-C c’est bon pour toi. ;-)

    Plus sérieusement, cette machine est ce que fait Apple à intervalle régulier. C’est un saut technologique. La génération précédente c’était l’écran retina, celle d’avant les processeurs, etc… Donc là on un saut technologique avec USB-C et la touch bar.

    Certain pense que le régime minceur est superflue, mais je remarque quand même que les macbook sont passé de 3kg, puis 2,5kg puis 2kg à 1,8kg si je regarde mes dernières machines et gagner 1,2kg à 700g n’est négligeable !

    Par contre ça sent le sapin pour le macbook air, voir le mac pro.

    Et je te rejoins qu’il ne faut pas oublier qu’Apple est un vendeur d’ordinateur !

  5. Mmmmm vraiment vraiment très injuste cette question de l’innovation. Tu ne peux pas dire à la fois qu’on paie un prix qui n’est pas que matériel ET nous imposer de savoir ce qu’on veut comme innovation. Selon moi je paie mes produits Apple suffisamment chers pour qu’ils s’occupent de réfléchir à cette question à ma place.

    En plus tu écartes très injustement des propositions que j’aurais pu faire. La 3G sur un Mac par exemple. Et je vois pas du tout en quoi ça empêcherait de vendre des iPhone. Un écran tactile c’est un iPad avec un clavier ???? What ????????? Du coup la Surface c’est un Macbook avec un écran tactile c’est ça ? Et l’OS ??????? Mon iPad avec un clavier je ne peux presque rien faire. C’est juste un iPad avec un clavier…

    « Oui, c’était mieux avant, parce que dans tout les domaines où Apple à lancer / fait évolué ses produits, quasiment tout était à inventer et/ou améliorer avec une grande marge de manoeuvre possible. »

    QUOI ??? Mais c’est totalement irrecevable. On aurait pu dire exactement pareil l’année d’avant l’iPhone. Et l’Apple Watch ? C’était pas un domaine où tout était à inventer ?

    Excellent le point sur le logiciel…ça m’a fait comprendre pas mal de trucs. D’ailleurs les trucs que j’ai le plus kiffé sur les 3 dernières années c’était effectivement du logiciel. Mon macbook air, matériellement me convient.

    Entièrement d’accord pour l’USB-C mais dans ce cas faut aller au bout de la logique. Mon iPhone est en permanence branché à mon ordi (je ne le charge jamais sur secteur). C’est quand même chelou de pas pouvoir brancher le dernier iPhone avec le dernier Macbook !

    « Vous souhaitez le top de la technologie pour un prix dérisoire ? *Spoiler : ça n’existe pas. * »

    Moi j’appelle ça un Macbook Air 11…Comme tu l’as dit : le matériel on s’en fout.

    Entièrement d’accord sur toute la suite : le stockage est un détail (enfin…pas grâce à iCloud n’exagérons rien. Sans Dropbox ce serait un souci).

    Bon et du coup on répond quoi aux gens comme moi ? Ceux qui veulent un ordinateur à 900€ qui fonctionne correctement (le Macbook 12 je n’entends que des histoires d’horreur sur sa puissance) et suffisamment petit pour l’emmener partout dans le but de donner des conférences ?

  6. Plutôt juste.
    Par contre, le renouveau de l’IA n’existe que par la perspective d’une explosion de la rapidité de calcul que promet l’ordinateur Quantique. Les premiers ordinateurs pseudo-quantiques permettent de mettre une taule au champion de Go. Mais au fond, ce n’est encore qu’une accélération du calcul qui permet de traiter plus rapidement les Datas qui s’accumulent. La tendance est donc de déporter le calcul sur des monstres dans le réseau. La reconnaissance vocale en est un exemple, mais cela a commencé avec le moteur de recherche de Google situé dans le réseau. On revient donc vers une informatique centralisée, le laptop (ou smartphone, tablette, etc.) redevient une sorte de Terminal X, une simple interface utilisateur en somme. Le ChromeBook est dans ce sens le futur théorique (bien qu’arrivé beaucoup trop tôt).

    Pour en revenir au MacBook, ses innovations vont dans ce sens. Il s’agit bien d’une interface utilisateur. Ce qui ne concerne pas l’interaction disparaît. Et c’est là qu’Apple à toujours dominé. Toute personne ayant travaillé dans la conception vous dira qu’il est facile d’ajouter une touche ou un port. Mais en retirer relève de l’exploit ! Par exemple Apple retire ici la touche esc. Certes elle est présente dans la barre virtuelle. Mais c’est un début. Je passe sur les ports qui représentent une grande simplification, Apple n’étant pas tombé dans le piège de l’USB-C : Ils ont ici tous les mêmes capacités fonctionnelles.
    Interface et disparition du reste donc : Un écran supérieur (j’aurais aimé un mat Mr Apple), un track-pad gigantesque mais ultra-plat, un clavier à course courte et donc ultra-plat mais qui propose un retour tactile (kinesthésique) qu’un clavier virtuel ne proposera jamais, un son supérieur… Interface donc.

    La barre tactile répond à la problématique de proposer une zone d’action utilisateur qui soit plastique (fonction qui change avec le contexte) en contournant deux problèmes que l’on trouve sur les PC à écran tactile :
    – le problème classique du Gorilla Arms (lourdeur des bras) lors d’actions soutenues sur l’écran
    – la distance entre le clavier ou track-pad et la zone d’action (loi de fits)

    Parmi toutes ces innovations destinées à l’utilisation plus qu’au rêve, il m’en manque une (en plus de l’écran mat donc), c’est l’évolutivité de la mémoire qu’elle soit vive ou de masse dans un volume aussi compact. J’écris ces lignes sur un MacBook 2011 qui reste surpuissant. Je l’ai acheté avec 4Go de RAM et 250 Go de disque 5400 tr/mn. Avec la chute du coût de la RAM et l’augmentation progressive du besoin de puissance liée à l’évolution des logiciels, il est passé progressivement à 16 Go de RAM et 1To de disque SSD. Après 5 ans de service, ça reste une bombe. Avec ces nouvelles machine, si je veux faire durer une machine aussi longtemps il faut que j’achète une machine disproportionnée de puissance pour le temps présent. Je dois acheter une machine pour le futur et non pour maintenant. Dommage.

    Bref, ça change la montre à la con qui arrive alors que la technologie n’est pas prête (impossible de mettre du GSM voix sur un truc aussi petit) et dans une forme douteuse (répond au téléphone avec ton poignet pour voir comment tu as l’air débile).

  7. Article intéressant. Je ne consomme pas vraiment Apple même si j’en ai les moyens. J’aime la marque qui affirmait être tournée vers l’utilisateur. J’aime moins l’enfermement et la dérive élitiste. Concernant l’innovation, je l’aime quand elle est au service de quelque chose comme Firefox ou l’iPod. Enfin j’aimerais beaucoup qu’Apple prenne le train de vrais appareils durables. Ça serait une belle innovation non ?

    1. L’enfermement devient de plus en plus dérangeant dans le sens où l’on peut quasiment sentir la pression d’intégrer un écosystème complet pour ne pas se sentir frustré par certains aspects de leurs produits.

  8. Je ne suis pas d’accord sur tout. J’ai acheté mon 1er Mac il y a 20 ans et en 20 ans il y a eu du superbe Apple mais ces dernières années c’est de la grosse daube.

    Apple ne respecte plus ces premiers clients qui utilisaient leurs machines pour leurs performances. Ils sortent des ordinateurs grand public à un prix fou mais ont oublié leurs cibles. À qui s’adresse aujourd’hui un MBP?

    Les performances sont moins bonnes que certains portables sur le marché, la configuration est à la limite du ridicule (ancien processeur, disque dur de 500go, etc.), pas d’écran mat…

    Je fais partie des premiers utilisateurs et étant graphiste je veux un Mac performant, durable et évolutif. Avant ces 3 adjectifs se retrouvaient chez Mac.

    Desormais quand tu achètes un Mac, il n’est plus évolutif : terminer l’ajout de ram, le remplacement d’un dd… tu payes très cher et en plus les évolutions sont impossibles, or elles permettaient à un Mac d’avoir une durée de vie à rallonge… donc La durabilité est réduit d’au moins 3 ans.

    performant : La grosse blague, les mises à jour sont devenues rares : comment peut-on vendre un ordi sans aucune mise à jour matérielle en 3 ans ? Exemple le Mac Pro qui a encore un processeur dépassé depuis 2 ans. Ça n’est pas professionnel… non seulement la configuration est dépasséemais en plus le prix reste le même? Est-ce normal ?

    Comment expliquer qu’il faille désormais 1000 euros de plus pour avoir un MBP 15 pouces ? Je rappelle que le premier prix d’un MBP il y a 10 ans était d’environ 1700 euros !!! Contre plus de 2600 aujourd’hui !! Rien ne le justifie, au contraire la durée de vie est amoindrie puisque les évolutions ne sont plus possibles.

    Hormis la batterie, la synchro parfaite entre leurs devices et TimeMachine, je ne vois rien de plus me convainquant qu’il vaut racheter Mac.

    J’attendais cette Keynote pour en savoir plus et me décider : et bien c’est avec regret que je vais retourner sur un PC. Le dernier razor a l’air intéressant et plus durable et performant.

    Mac nous prend pour une vache à lait, ils vont perdre leurs premiers clients… Ils n’ont plus de cœur cible et vise le monde en général.

  9. Ok ok je vois votre point concernant l’USB-C. Merci Jérémie pour cette clarification concernant Apple et l’USB, je n’étais pas très Apple à l’époque donc pas complètement averti des changements technologiques de ce temps. Mais bon je trouve que c’est quand même pas très cool.

    Un autre point qui me chagrine est l’absence d’un port HDMI. Ce n’est que mon usage mais donnant des cours ce port est une bénédiction. J’ai quand même un adaptateur VGA au cas où mais les différentes écoles se mettent au niveau de l’HDMI… Maintenant avec ce nouveau Mac je sens la kyrielle d’adaptateurs qu’il va falloir transporter et ça me gêne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *