Hackintosh : Est-ce que ça vaut le coup?

Si vous suivez un peu, j’ai monté il y a 1an et 1mois mon premier Hackintosh. Il est venu le temps de prendre quelques minutes pour une petite rétrospective et de faire le bilan après 1 an d’utilisation. Un article parfait pour ceux qui se demandent si il est possible d’utiliser un Hackintosh quotidiennement, ou si c’est avant tout une démo technique, mais pas très stable et peu fiable.

Pour rattraper votre retard, je vous conseille d’aller lire ces 2 articles avant de lire ce dernier
Retour d’expérience sur le Hackintosh
Hackintosh, un mois plus tard

Alors c’est comment ?

J’en suis étonnamment surpris, mais il s’est avéré que c’était plus simple et moins prise de tête que j’avais pensé au début. Je n’ai eu aucun soucis notable, travaille quotidiennement dessus, et mon système fonctionne toujours parfaitement. J’ai pu faire les diverses mises à jour proposées par Apple sans aucun soucis, et la machine tourne toujours aussi bien.

Je ne vois quasiment pas la différence entre l’utilisation d’une machine Apple et mon Hackintosh. La seule différence est au niveau des mises à jour, où je reste toujours un peu inquiet et attends quelques jours d’avoir des retours grâce au forum de TonyMacx86, mais je n’ai jamais eu aucun soucis avec ces dernières.

De plus, par sécurité, je conserve toujours un clone de mon disque, (réalisé avec SuperDuper, que je vous conseille) à restaurer au cas où très rapidement.

Petits achats

peripheriques-hackintosh-webcam-carte-wifi

Comme je l’écrivais dans mon premier article, avoir les mêmes possibilités qu’un iMac par exemple sur Hackintosh nécessite d’investir quelque peu dans des périphériques souvent inclus dans l’iMac. J’ai donc agrémenté mon Hackintosh d’une webcam, (Logitech HD Pro C920) ainsi d’une carte wifi parfaitement compatible avec OSX, (l’excellente TP LINK TL-WDN4800, que je vous conseille vivement) sans aucun driver supplémentaire nécessaire.

La carte wifi me permet ainsi de bénéficier de Handoff sur OSX, ce qui peut-être intéressant si vous utilisez un iPhone, iPad.

La suite

Ma machine reste très puissante, les seuls upgrades envisageables au moyen terme serait de passer sur une carte graphique plus puissante, type Nvidia 970, mais cette dernière nécessite d’installer les drivers Nvidia pour OSX. Qui sait, peut-être qu’Apple, lors de la mise à jour de son Mac Pro, repasse sur Nvidia et propose des drivers pour des cartes graphiques haut de gamme. (On peut toujours rêver ;) ).

J’ai installé Windows 10 en dual boot, et peut encore faire tourner parfaitement des jeux vidéos très récents et plutôt gourmands en ressources dans les réglages les plus hauts ( ou presque ).

Je ne me vois pas repasser sur un iMac, ou un autre type de machine. L’iMac Retina est certes intéressant, mais le fait qu’il ne soit quasiment pas possible de changer un SSD par exemple me refroidit beaucoup… La carte graphique est certes plus puissante que les versions précédentes, mais en rien comparable à une carte graphique de bureau.

Le support de la plateforme x99 et de la DDR4 dans les nouvelles versions d’OSX permettent d’envisager le futur sereinement à ce niveau, mais les avantages de cette plateforme et de la DDR4 ne sont pas encore nécessaires à mon sens.

Quelles alternatives à Evernote ?

Je prends souvent des notes. J’aime noter des idées, des petits mots, éléments à se souvenir dans un genre de calepin numérique.
Jusqu’à présent j’utilisais Evernote, mais ce dernier me plait de moins en moins.

Ce que je reproche actuellement à Evernote : 

  • Manque d’innovations (j’ai l’impression que le service n’a pas évolué depuis plusieurs années)
  • Non support du markdown
  • Interface perfectible (l’interface est complexe, et peu intuitive)
  • Trop de fonctionnalités inutiles (modes de présentation, workchat…)
  • Les demandes incessantes de souscription au service
  • Nécessite de « synchroniser » quasi manuellement pour être sûr que les notes soient enregistrées

Ma mission, trouver son remplaçant ! 

Quelques fonctionnalités qui sont importantes pour moi : 

  • Multi-plateforme, apps mobiles / desktop
  • Simple d’utilisation
  • Support du markdown si possible
  • possibilité de partager les notes publiquement
  • Possibilité de les classer par tags / dossiers

Rien de fou me direz vous ! Voyons ce que nous propose le web, petit tour d’horizon de ce qui existe.


Notes by Apple

notes_screen_large_2x

Dans sa dernière mise à jour, Notes sur iOS et OSX El Capitan à apporté de nouvelles fonctionnalités bien sympatiques, comme la possibilité d’enregistrer des dessins, articles tirés du web, créer des cases à cocher, ajouter des pièces jointes et bien plus. Génial pour toute personne dans l’environnement Apple, moins pour des utilisateurs Android ou Windows.
L’interface est claire, simple à utiliser que ce soit sur iPhone / iPad ou Mac, même l’app présente dans iCloud est efficace. Son seul défaut pour moi se situe dans les possibilités de mise en page, et le non support du markdown.
Il n’est pas possible de partager ses notes par contre.


OneNote by Microsoft

onenote-microsoft

J’entends souvent des gens me dire que OneNote est intéressant. J’ai donc testé !
Et je l’ai quasiment directement désinstallée. L’interface est complexe, lire le tutoriel d’utilisation est obligatoire pour comprendre comment s’en servir, et bien que c’est une app que j’utiliserais certainement si j’étais étudiant ou devait prendre des notes de cours, cette dernière ne correspond pas vraiment à mon utilisation simple.
Le concept de pouvoir traiter ses pages comme des canvas où l’on peut placer des éléments de toute sorte est particulièrement intéressante par contre !


SimpleNote by Automattic

simplenote
SimpleNote me semblait être le service parfait. L’interface est minimale et claire, c’est simple et efficace.
Il y a possibilité de partager ses notes simplement, le support du versionning. Tout semble bien sauf…
Ses possibilités de mise en page, simplement inexistante. Il est impossible de faire un titre, une liste à puces, ajouter une image…
Son support du markdown se limite à l’heure actuelle uniquement à la version web, mais ceci doit être activé pour chaque note. Pas très pratique tout ça.


Google Keep

googlekeep
Keep fonctionne sur le concept de post-its. Et permet de créer plein de petites notes rapides.
Il est multi-plateforme, simple d’utilisation et permet de partager des posts-its avec des amis, en ayant une synchronisation comme ce que propose Google Docs.
Très pratique si l’on aime le concept de nombreuses petites notes, mais souffre aussi du manque de possibilité de créer des titres, mettre du texte en gras dans les post-its de type texte.


Alternote

Alternote
Alternote

Alternote, c’est une app de prise de notes basé Evernote. Elle utilise donc son api pour fonctionner. Là où Alternote est vraiment intéressant, c’est le travail réalisé sur l’interface de son App, pour le moment réservée uniquement à OSX. Donc pas vraiment multi-plateforme bien qu’une version iOS est en cours de préparation. Il suffira d’utiliser les apps Evernote pour tout ce qui est autre que Mac OSX. L’on hérite donc du fonctionnement d’Evernote, mais avec une bien meilleure interface.

Alternote supporte le markdown, les tags, le partage des notes, et se focus sur l’essentiel : l’écriture et sa mise en page. Le mode « distraction free » est particulièrement agréable à utiliser. C’est d’ailleurs sur cette app que ce billet à été écrit.
Pour 7$, c’est ce que j’ai trouvé de mieux à l’heure actuelle.

En Bref

Aucun service / app n’est parfait. Etant utilisateur Apple, que ce soit sur mobile ou sur desktop, Notes semble bien indiqué à mes besoins et mon coeur balance actuellement à passer toutes mes notes d’Evernote sur ce service. (l’article sur comment faire ça en préparation).
A l’heure actuelle, je continue d’écrire de longs textes sur Alternote, et utilise Notes pour les petites choses.

Pimp My Terminal sous macOS

Dernièrement les technos web se sont beaucoup automatisées, et l’utilisation du terminal pour réaliser certaines opérations et utiliser certains outils (grunt / gulp / sass / less / npm et j’en passe) s’est largement démocratisée. Mais le terminal, ou l’invite de commande (pour les windowsiens) est toujours un endroit, froid, austère, sans couleurs et difficile à appréhender. J’ai quelques petites astuces pour vous réconcilier avec cet outil très puissant, qui peut réellement vous faire gagner beaucoup de temps bien maitrisé.

Bash c’est bien, Zsh c’est mieux

Sans rentrer dans les détails techniques, de base, OSX intègre bash comme interprèteur de commande. Qu’est-ce qu’un interprèteur de commande me direz-vous ? C’est le petit programme qui comprends les instructions que vous lui envoyez et réponds en conséquence de manière visuelle à celles-ci. Quand vous souhaitez lister le contenu d’un répertoire par exemple, vous lancez la commande ‘ls‘, ce qui vous listera les répertoires, comme ceci :

bash-ls

Magnifique n’est ce pas? (ok, on ne s’excite pas)
Eh bien il existe plusieurs interprèteurs de commandes, avec leurs fonctionnalités et différences, et il est parfaitement possible de passer de bash à quelque chose d’autre de plus sympa très simplement.
Un interpréteur qui m’a particulièrement séduit est Zsh, et plus particulièrement, le set pré-configuré Oh-My-Zsh.

Oh My Zsh !

Ok, mais concrètement, qu’est-ce que j’y gagne ?

Plein de fonctionnalités vraiment sympa, comme l’auto-complétion, des raccourcis bien pratiques, une superbe interaction avec git, de l’auto-correction de commandes et bien d’autres. Pour un bon coup d’oeil aux fonctionnalités, je vous conseille cet article très visuel sur zsh.
Oh My Zsh quant à lui est un moyen simple et efficace d’améliorer zsh, par l’ajout de plugins, et un fichier de configuration simple et facile à modifier. Son installation est enfantine. Ouvrez votre terminal sur OSX, (Applications > Utilitaires > Terminal.app) et copiez-coller cette commande :

sh -c "$(curl -fsSL https://raw.github.com/robbyrussell/oh-my-zsh/master/tools/install.sh)"

Vous devrez simplement entrer votre mot de passe pour passer de bash à Zsh et tadaaa !

ohmyzsh - Installation

Quittez votre terminal et relancez le pour que les changements prennent effet.
Vous pourrez remarquer que le prompt à changé, (le prompt c’est la flèche verte et le tilde ~) ce qui indique que tout c’est bien passé.

Oh My Zsh propose de nombreux thèmes de couleurs et personnalisations, que vous pouvez retrouver sur le github de Oh My Zsh. Mon préféré est af-magic, simple et efficace, et propose l’état de votre repository git du répertoire courant dans le prompt.
Pour modifier le thème par défaut, rendez-vous dans le terminal, et éditez le fichier via la commande :

nano .zshrc

 

Edition de .zshrc
Edition de .zshrc

Pour enregistrer, CTRL-X (oui bien CTRL, pas CMD, ni ALT) puis validez par « Y« , enfin relancez votre terminal, vous devriez voir quelque chose comme ceci :

afmagic ohmyzsh

iTerm, le terminal aux stéroïdes

iTerm propose certaines fonctionnalités qui valent le détour.
La possibilité d’avoir plusieurs terminaux sur la même fenêtre pour commencer, qui va vous permettre de créer votre propre layout et de le sauvegarder aussi,des profils, la gestion des couleurs, de l’auto-complète, de la recherche, et une foultitude d’options qui paraissent nécessaires une fois utilisées. Pour voir toutes les possibilitées de cette petite application, je vous conseille de vous rendre sur la page dédiée de cette dernière.

Ca reste pas très joli…

Ajoutons de la couleur alors ! Un gentil développeur à eu la bonne idée de créer des profils de couleurs très variés, disponibles sur son repo Github. il y en a littéralement pour tout les gouts ! Devant le choix pléthorique des thèmes proposés, voici ceux qui m’ont parus les plus sympas :

Pour installer ces thèmes, rien de plus simple, récupérez le zip, dézippez le, et depuis iTerm, importez puis sélectionnez le thème que vous souhaitez dans les préferences de l’application.

select-preset

 

Voilà, votre terminal est déjà beaucoup plus sympa, beaucoup de fonctionnalités ajoutées, n’hésitez pas d’ailleurs à lire les possibilités d’iTerm ou de Oh My Zsh, pour paramétrer le tout pour vos besoins, et n’oubliez pas de sauvegarder votre .zshrc, pour ne pas répéter l’opération sur toutes vos machines !

De chaines Youtube à découvrir

Je suis accro à Youtube. Je passe un temps considérable, quelque soit le device que j’ai entre les mains à regarder des vidéos. Même si les vidéos de chats et de licornes retiennent toute mon attention, je suis principalement des chaines « Tech », mais aussi d’autres plus droles et insolites. On est un geek ou on ne l’est pas.

Petit tour de mes chaines préférées.( Vous pouvez simplement cliquer sur les visuels des chaines pour vous y rendre )

Continuer la lecture de « De chaines Youtube à découvrir »

Mon Uber expérience

J’ai pu récemment tester le service tant décrié qu’est Uber à Lyon. Et je suis très content qu’il arrive dès cette semaine dans ma ville, Strasbourg. Pourquoi ? La réponse un peu plus loin.

Pourtant, je lis que ce service est fustigé partout, et principalement par les taxis, qui y voient une concurrence déloyale et « des difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur métier ».

Faisons un peu le tour de mon expérience avec les taxis et ce nouveau service venu tout droit de la silicon valley. Continuer la lecture de « Mon Uber expérience »

Android : le grand WTF de l’OS

J’utilise beaucoup mon smartphone, pour lire et partager mes trouvailles, du coup, une des fonctions que j’utilise le plus est la fonction de partage.
Je possède un Nexus 5 depuis maintenant plus d’un an, et force est de constater que Google fait juste n’importe quoi avec Android. La série des Nexus est intéressante car elle permet d’utiliser une version non modifiée d’Android, la version « vanilla », la vision originale de Google, avant que des constructeurs appliquent leur surcouche moisie sur l’ensemble.

Le constat est le suivant : Il semble être impossible à Google de fournir un OS fini à une date donnée. Continuer la lecture de « Android : le grand WTF de l’OS »

Hackintosh : Faire fonctionner iMessage, Facetime et iCloud

Apple a changé ses méthodes d’identification lors de la connexion à leurs services en ligne, y compris iMessage ou iCloud. Cela signifie que la plupart des hacks/fix que vous voyez en ligne ne fonctionnent plus.
Cette méthode à été testée début Mars, et est parfaitement fonctionnelle. Continuer la lecture de « Hackintosh : Faire fonctionner iMessage, Facetime et iCloud »

Profiter du catalogue Netflix Américain en France

Petite astuce, parce que c’est bientôt le week-end, comment profiter simplement du catalogue pléthorique américain de Netflix en France gratuitement ( si vous êtes abonnés Netflix bien entendu ), et facilement ?
Continuer la lecture de « Profiter du catalogue Netflix Américain en France »